L’entretien automobile en automne : conseils et astuces

L’automne est bien installé et l’hiver n’est pas loin. Ces saisons et les intempéries qui vont avec mettent votre véhicule à rude épreuve, surtout si ce dernier dort dehors. OhMyCar vous livre son guide de l’entretien en automne pour préserver votre voiture des agressions extérieures.

Les vérifications essentielles pour rouler en toute sécurité

L'entretien automobile en automne : vérification des pneus

Les conditions de circulation deviennent bien plus dangereuses en automne qu’en été. Aussi, bien inspecter vos pièces peut non seulement vous permettre d’anticiper d’éventuelles dépenses nécessaires, mais aussi de sécuriser vos trajets et d’en assurer le confort !

  • Contrôlez votre climatisation et votre filtre d’habitacle : après avoir été très sollicités en été, un petit nettoyage peut s’avérer fort utile pour préserver la bonne qualité de l’air à l’intérieur de votre véhicule et éviter les mauvaises odeurs.
  • Assurez-vous qu’il n’y a pas de crasse ni de buée à l’intérieur de vos phares : de nuit, cela peut altérer votre éclairage et donc votre visibilité.
  • Contrôlez régulièrement la pression et l’usure de vos pneus. Le faire en automne est particulièrement important car les routes sont humides et l’adhésion de vos liaisons au sol peut s’en trouver altérée.
  • Dès les premiers froids, n’hésitez pas à laisser tourner le moteur 10 minutes au démarrage, surtout si c’est un diesel. Cela permet à l’huile de retrouver une viscosité suffisante pour ne pas mettre à mal votre mécanique.

Protégez votre voiture si elle dort dehors

L'entretien automobile en automne : rétroviseur infiltré d'humidité

Avec la saison automnale viennent les premiers froids que vos circuits électriques et vos caoutchoucs n’aiment pas, mais aussi l’humidité qui s’attaque à votre carrosserie et s’insinue dans votre réservoir pour engourdir vos injecteurs. Pour peu que votre auto ne dispose pas d’un garage et se voit obligée de rester dehors, les débris végétaux collants et envahissants peuvent s’insérer entre ses interstices et encrasser ses recoins, sans oublier la boue, favorisée par les intempéries. Cependant, quelques gestes et astuces simples peuvent prévenir de tels dégâts.

  • Bâchez votre voiture : une simple bâche imperméable peut la préserver de bien des agressions extérieures, en particulier si votre auto n’est pas de première jeunesse. En effet, les carrosseries des modèles d’une quinzaine d’années et plus sont moins résistantes à la corrosion et aux dépôts en tout genre que celles des véhicules récents.
  • Ne laissez pas le réservoir vide : faire le plein plus souvent évitera à l’air chargé en eau de s’infiltrer dedans.
  • Otez sans attendre les feuilles mortes qui sont tombées sur votre pare-brise, car elles peuvent glisser sous le capot et insinuer humidité et saleté dans le compartiment moteur.

Préparez-la pour l’hiver

L'entretien automobile en automne : voiture miniature dans la neige

L’échéance de l’entretien automnal est le moment idéal pour préparer votre voiture aux futurs assauts de l’hiver.

  • Faites vérifier et nettoyer le système de freinage avant l’hiver et ses verglas. Il est recommandé de réaliser ce contrôle tous les 10 000 km pour lui assurer une efficacité maximale. Faites remplacer au besoin le liquide de frein, et les pièces (disque, plaquettes) si elles présentent une usure trop importante ou un dysfonctionnement.
  • Vaporisez du produit anti-humidité sur les parties sensibles de votre système d’allumage. Cela peut vous éviter quelques mauvaises surprises au démarrage.
  • Appliquez un produit antirouille sur la carrosserie de votre voiture et sous le châssis. On l’oublie trop souvent alors qu’il est très exposé aux projections d’eau, de saleté et surtout de sels de fonte l’hiver. Aussi un petit traitement préventif contre ces agents corrosifs ne sera pas de trop. Vous pouvez également trouver des cires protectrices très efficaces en centre auto. N’oubliez pas d’effectuer un nettoyage impeccable avant !
  • Offrez à votre batterie une charge d’entretien. Cette opération doit être effectuée normalement tous les 6 mois. La faire avant les premiers gels l’aidera à résister au froid et à l’humidité qu’elle déteste par-dessus tout !
  • Aux premiers gels, appliquez de la glycérine sur vos caoutchoucs et joints de portières pour leur éviter de se rétracter et de craqueler. Pensez aussi à passer régulièrement de l’alcool à 90° sur vos essuie-glaces pour les protéger.

Check-up printanier de sa voiture

Les beaux jours arrivent, vous avez déjà ouvert la saison du barbecue et vous planifiez les vacances d’été ? Pourquoi ne pas en profiter pour faire un check-up printanier de votre voiture afin qu’elle soit prête à parcourir les centaines de kilomètres qui vous sépare de votre destination finale où vous pourrez (enfin) vous détendre 😉 ? C’est une bonne idée n’est-ce pas ? Alors suivez le guide spécial lamecaniquepourlesfilles.com :

Nettoyage extérieur et intérieur

Le printemps est souvent synonyme de… nettoyage de printemps donc je vais vous parler du nettoyage de votre voiture ;). Il est important de nettoyer l’extérieur de votre chère titine surtout si vous roulez sur des routes enneigées l’hiver. Le sel déposé sur les routes est très corrosif et peut provoquer d’importants dégâts à votre voiture sur la carrosserie, le système de freinage, etc.

Un disque auto abîmé par le sel de l'hiver

La solution pour éviter que le sel n’abîme trop votre voiture ? L’eau ! L’hiver, je préconise d’aller en station de lavage car elles proposent des programmes qui permettent de bien nettoyer sous la voiture des zones difficiles d’accès. Si vous avez l’habitude de nettoyer votre voiture à la main, l’astuce est d’utiliser un arroseur rotatif ou oscillant :

L'arroseur roratif, idéal pour laver sa voiture

Le nettoyage extérieur n’exclut bien évidemment pas un nettoyage intérieur de votre voiture ;). Je trouve personnellement que les aspirateurs à disposition dans les stations de lavage sont très puissants et on peut, si votre intérieur n’est pas rempli de poils de chien, s’en sortir avec un nettoyage complet pour 3-4 euros 😉 Les conseils d’Ohmycar ICI !

Vérification pneumatiques

Le changement d’heure est un bon moyen mémotechnique de se souvenir qu’il est temps de changer ses roues / pneus, pour les automobilistes qui ne roulent pas en pneus toutes saisons. Lors du passage à l’heure d’été, titine chausse ses pneus… été (c’est bien, vous suivez;)). Si c’est votre cas, savez-vous comment bien stocker vos pneus pour ne pas les abîmer ? La réponse ICI.

Vous avez dû vérifier la pression des pneumatiques lorsque vous les avez changés et si ce n’est pas le cas, je vous conseille de vérifier la pression 1 fois par mois. Il faut savoir qu’un pneu bien gonflé augmente la durée de vie du pneu et vous fait économiser du carburant. Ce serait bête de s’en priver, n’est-ce pas ?

Il est conseillé de gonfler un peu plus les pneus si vous envisagez un long trajet, voiture chargée. Les indications sont dans la portière côté conducteur ou dans la trappe à carburant.

Vérifier la pression des pneumatiques est une bonne chose mais il ne faut pas non plus oublier de vérifier leur état ! Vous pouvez regarder ici ma vidéo tutoriel pour savoir comment contrôler l’usure d’un pneu :

Faire les niveaux

Un check-up complet de la voiture ne peut se faire sans une vérification des niveaux : huile, liquide de refroidissement, liquide de freins, liquide de direction assistée, lave-glace, etc.. Les vérifications doivent se faire moteur froid et sur un sol plat. N’hésitez à vous référer au manuel technique pour les recommandations du constructeur.

Vérification fonctionnement ampoules

Que votre voiture soit équipée d’ampoules halogènes ou de type LED, il est important de vérifier leur fonctionnement. N’oubliez pas que la visibilité est votre sécurité. Demandez à un proche de vérifier le fonctionnement de tous les feux de votre voiture pendant que vous les actionnez.

La trousse de secours

Les parents le savent bien, la trousse de secours est in-dis-pen-sa-ble dans une voiture quand les enfants sont à bord. Il y en a toujours un pour avoir un « bobo ». C’est le moment de vous équiper avant les grandes vacances, si ce n’est pas déjà fait ;). Vous pouvez soit acheter des trousses de secours prêtes à l’emploi en vente dans les centres auto et grandes surfaces soit la faire vous-même. Si vous êtes déjà équipé, pensez à vérifier la date de péremption des principaux produits liquides.

Quel professionnel choisir pour faire l’entretien de sa voiture ?

Beaucoup de femmes (et aussi certains hommes) ont une angoisse au volant de leur voiture… qu’elle ne tombe en panne ! Au cinéma, le «  coup de la panne » peut être romantique mais dans la vraie vie, c’est une autre histoire !  Pour éviter au maximum ce genre de déconvenue, il y a une solution : faire l’entretien de sa voiture régulièrement. Certaines opérations d’entretien courant, que je détaille dans mon article « Quel entretien de base faire sur sa voiture ? » peuvent être faites assez facilement par vos soins comme la pression des pneus, le changement des balais d’essuie-glace, la vidange, etc.. Certaines interventions plus techniques nécessitent le déplacement chez un professionnel. Mais auprès de qui se tourner ? Existe-il des garagistes spécialisés ?

Garagistes indépendants

Que ce soit pour faire une révision ou un changement de courroie, vous pouvez vous rendre chez un garagiste indépendant. Certains garagistes sont même spécialisés dans une marque constructeur. Il peut s’agir d’une bonne alternative si vous ne souhaitez pas vous rendre en concession et payer le prix fort. Beaucoup de personnes privilégient les garages indépendants pour la proximité et la relation de confiance qui peut s’installer. Depuis janvier 2017, les garagistes peuvent vous proposer des pièces d’occasion pour alléger encore davantage la facture.

Les centres auto

Comment faire la carte grise de sa voiture

 

Situés dans toutes les zones industrielles des villes, ils effectuent des opérations de service rapide : entretien climatisation, vidange, changement amortisseurs, pneus, etc.. Vous pouvez même y acheter la plupart des produits d’entretien, équipements (son, transport, etc.) et accessoires pour votre voiture dans leur magasin. La plupart des centres proposent un service de carte grise en ligne pour vous éviter de vous rendre à la préfecture pour un peu moins de 30 €. Certains centres-auto offrent aussi des cours pour faire l’entretien basique de sa voiture, apprendre à poser des chaînes, ou autres.

Les concessions

En plus de proposer des véhicules à la vente, les concessions sont « référentes » pour les problèmes techniquement pointus. En effet, les voitures possèdent de plus en plus d’électronique nécessitant des appareils de diagnostic que tous les garagistes indépendants n’ont pas forcément. Les pièces auto vendues en concession sont exclusivement des pièces neuves d’origine ce qui explique en partie les tarifs assez onéreux en atelier. Cf mon article « Quelles pièces détachées acheter ? »

Les self-garages

Le mécanicien répare la voiture dans son garage

Il s’agit de garages où vous pouvez faire vous-même les opérations de maintenance sur votre véhicule. Soit les mécaniciens disposent déjà d’un garage indépendant et proposent en complément une partie libre-service (pont, matériel et équipement à disposition) soit vous pouvez vous rendre chez un mécanicien qui ne fait que self-garage. C’est THE solution économique par excellence si vous avez le temps et les connaissances techniques. C’est également un bon moyen d’apprendre les bases en mécanique si vous débutez car les mécanos pourront vous guider sur place. Les self-garages ne vendent pas de pièces auto, vous devez donc au préalable acheter les pièces nécessaires sur Internet, en centre auto ou dans les concessions. Retrouvez la liste des self-garages en France : http://www.selfgarage.org/

Vous l’avez compris, le choix de vous rendre chez tel ou tel professionnel se fera en fonction de votre budget, du temps que vous pouvez y consacrer et de la réparation en elle-même.

Et vous, où avez-vous l’habitude d’aller faire l’entretien de votre voiture ?

Comment nettoyer l’intérieur de sa voiture ?

Autant pour le conducteur que pour ses passagers, monter à bord d’une voiture sale et mal entretenue n’est jamais très agréable. Mieux vaut donc nettoyer son auto régulièrement afin d’éviter l’accumulation de saletés. Avec OhMyCar, apprenez à nettoyer efficacement l’intérieur de votre véhicule !

Les moquettes et tapis de sol

Entretien moquettes et tapis de sol voiture

Contre la poussière

Le sol de votre voiture est souvent sujet aux saletés et a tendance à s’abîmer rapidement. Il est primordial de l’entretenir régulièrement afin de ne pas se retrouver avec des moquettes sales qui provoquent la corrosion du plancher. Afin de nettoyer la zone de fond en comble, commencez par retirer vos tapis de sol et secouez-les dehors. Passez ensuite l’aspirateur en utilisant un bec fin qui vous permettra d’accéder aux moindres recoins. Sachez que les stations de lavage vous fournissent le matériel afin de pouvoir nettoyer l’intérieur de votre voiture.

Contre les poils

Si votre voiture est envahie par les poils de votre animal de compagnie, utilisez une brosse ou un gant en caoutchouc et effectuez des gestes circulaires afin d’en venir à bout.

Contre les taches et les odeurs

En cas de taches sur vos moquettes, le bicarbonate de soude est votre meilleur ami ! Au lieu de vous encombrer de produits polluants, ce composé miracle vous permettra d’éliminer efficacement la saleté dans votre voiture. Saupoudrez vos moquettes de ce produit, laissez agir environ 30 minutes puis repassez un coup d’aspirateur. Un produit détachant spécial textile vous permettra aussi de nettoyer les taches. Pour encore plus d’efficacité, sachez qu’il existe des aspirateurs à injection-extraction, qui permettent d’éliminer les taches en profondeur. Le système injecte un produit nettoyant dans le tissu qui va venir éliminer la saleté. Ce type de matériel est disponible à l’achat ou à la location dans des pressings ou des teintureries. Il vous faudra prévoir beaucoup de temps pour cette opération, car son utilisation et le séchage peuvent durer une journée.

Les sièges

Entretien des sièges de voiture

En tissu

Tout comme le sol, un coup d’aspirateur fera le plus grand bien à vos sièges. Si les vôtres présentent des taches, vous pouvez utiliser du bicarbonate de soude ou un produit détachant pour textile, à disposer à l’aide d’une brosse dure.

En cuir

Pour des sièges en cuir tachés, passez un coup de chiffon en microfibre avec un peu de savon, mais sans utiliser d’eau. Il est important d’entretenir cette matière au quotidien si vous ne voulez pas voir apparaître des craquelures. Afin d’hydrater le cuir et l’assouplir, vous pouvez étaler dessus un corps gras tel que de l’huile de ricin ou d’amande. Si vos sièges se retrouvent desséchés, utilisez aussi l’astuce du lait de toilette pour bébé à la lanoline !

Les zones plastifiées

Entretien de l'habitacle, plastique de la voiture

Les voitures disposent généralement d’une importante surface plastifiée, qui a tendance à s’abîmer rapidement. Nous vous recommandons d’attaquer par le bas des portes, qui se salit plus facilement lorsque des personnes montent et descendent de votre voiture. Un produit vaisselle ou un détergent placé sur une éponge vous permettra de nettoyer ces zones sans problème. Afin de ne pas abîmer les équipements électroniques de votre tableau de bord, contentez-vous de passer un simple coup de chiffon en microfibre humide pour retenir la poussière. Afin de nettoyer efficacement les enceintes ou les grilles d’aération de votre voiture, une brosse à dents reste la meilleure des solutions. Une fois le produit nettoyant appliqué, rincez les zones à l’aide d’une éponge essorée, puis essuyez le tout à l’aide d’un chiffon doux. Pour un intérieur encore plus brillant, vous trouverez en centre auto des produits rénovateurs qui agissent sur les matériaux ternis.

Le plafond

entretien plafond de voiture

Tout comme les zones plastifiées, vous pouvez nettoyer le plafonnier de votre voiture à l’aide d’une éponge imbibée de détergent ou de liquide vaisselle. Attention à ne pas mettre trop d’eau sur la surface, ce qui pourrait à force décoller le plafond. Essuyez ensuite la zone à l’aide d’un chiffon en microfibre.

Les vitres

entretien des vitres de voiture

Des traces de doigts sur les vitres de votre voiture sont très vite arrivées. Afin de redonner de l’éclat aux vitrages, vous pouvez utiliser des lingettes spéciales en microfibre, disponibles en centre auto et en grande distribution. Pour un résultat parfait, terminez le nettoyage à l’aide d’un produit pour vitres, étalé à l’aide d’un chiffon doux.

Votre voiture est à nouveau propre comme un sou neuf ! Si vous voulez aller encore plus loin et avoir une auto qui brille de mille feux, nous vous invitons à consulter notre guide sur les différentes méthodes pour laver l’extérieur de sa voiture.

Les 6 points à contrôler sur sa voiture avant un long trajet

La voiture est chargée, la famille et / ou les amis également ; il ne vous reste plus qu’à prendre la route ! Quoique… Avez-vous pensé à faire quelques entretiens de contrôle sur votre voiture pour vous assurer d’arriver à bonne destination ? Heureusement, l’équipe OhMyCar vous indique les 6 points à vérifier rapidement afin de ne pas tomber en panne sur l’autoroute.

#1 – Etat et pression des pneus

Penchez-vous auprès des quatre pneus de votre voiture afin d’en vérifier l’usure. Pour cela, reportez-vous au témoin placé dans les rainures de la bande de roulement. En toute logique, plus le témoin est proche du pneu, plus ce dernier est usé. De manière générale, sachez que légalement, si la profondeur de la rainure est inférieure à 1,6 mm, alors il vous faut absolument changer votre roue. Vous ne voudriez pas risquer l’amende ?

Profitez-en pour retirer les éventuels cailloux, feuilles mortes ou autres qui se seraient logés dans les rainures du pneu puis, assurez-vous de leur bonne pression. Si vous ne connaissez pas la pression idéale des roues de votre voiture, reportez-vous à son carnet d’entretien, ou regardez simplement à l’intérieur de la portière conducteur.

Petit conseil bonus : si votre véhicule est très chargé, préférez partir en surgonflant légèrement les pneus de Titine.

#2 – Etat et pression des amortisseurs

Les amortisseurs de votre voiture vous garantisse non seulement une conduite sûre, mais également agréable. Aussi si un problème se fait sentir à leur niveau, alors ne prenez pas la route ; préférez vous rendre d’office au garage pour procéder aux réparations nécessaires.

Mais comment déceler des soucis au niveau des amortisseurs ? Quelques indices peuvent attirer votre attention lors de la conduite : si votre véhicule perd en tenue de route ou se déporte, que la distance de freinage s’allonge ou encore, que votre voiture rebondit après son passage sur un ralentisseur, alors il y a fort à parier que les amortisseurs soit en cause. De même, si vous constatez que vos pneus sont usés de manière irrégulière ou que vous percevez des bruits et claquements inhabituels, alors il est temps de vous rendre chez un garagiste !

#3 – Niveaux des liquides

Voyant du tableau de bord d'une voiture

Simples, rapides et absolument indispensables : ce sont les vérifications du niveau des différents liquides de votre voiture. Liquide frein, de refroidissement ou huile moteur, ces liquides doivent être vérifiés et leur niveau ajusté si besoin. Dans le cas contraire, vous pourriez aller au devant de lourdes pannes !

#4 – Date des dernières vidanges et révisions

Les constructeurs automobiles recommandent d’effectuer les vidanges et révisions après un certain nombre de kilomètres, variable selon les marques et les pièces concernées. Veillez à bien respecter ces préconisations afin d’éviter des pannes liées à l’usure et à la perte de qualité des liquides et pièces de votre auto.

De manière générale, la vidange de votre voiture doit être réalisée tous les 15 000 km. Si le voyant d’huile moteur vient à s’allumer sur votre tableau de bord, alors ajouter de l’huile devient une urgence !

#5 – Etat de la climatisation

Non contente de vous apporter un peu d’air frais durant les chaleurs estivales, la climatisation assure également la qualité de l’air que vous respirez dans l’habitacle. Pour ne pas risquer le développement de bactéries ou champignons liés à la saturation du filtre à particules, pensez à le remplacer tous les ans, et changer le liquide de climatisation tous les deux ans.

De même, si vous commencez à sentir de mauvaises odeurs en route, ou que de la buée persiste sur les vitres de votre auto, alors il est temps d’emmener celle-ci chez le garagiste.

#6 – Sécurité du conducteurs et des passagers

Les enfants doivent être bien attachées en voiture

Enfin, avant de prendre le volant, assurez-vous d’avoir une bonne visibilité. Des balais d’essuie-glace qui répondent au doigt et à l’oeil, un pare-brise propre et qui ne présente aucun impact, l’intégralité des feux en état de fonctionnement, sont autant de critères à vérifier. Enfin, toutes les ceintures doivent pouvoir s’attacher correctement et les sièges sont censés être bien fixés.

Tout savoir sur l’aquaplaning et comment l’éviter

Durant ces temps pluvieux, la prudence doit être de mise lorsque vous roulez. En effet, la chaussée devient très glissante et les risques d’aquaplaning augmentent. Afin d’éviter tout accident, suivez notre guide et apprenez à réagir en cas de problème.

Qu’est ce que l’aquaplaning ?

Autrement appelé aquaplanage ou hydroplaning, ce phénomène se produit par temps de pluie, lorsque de l’eau vient s’infiltrer entre vos pneus et la route. Une pellicule de liquide s’accumule donc jusqu’au moment où sa pression dépasse celle de votre pneumatique et provoque ainsi une perte de contact avec la route. L’aquaplaning est une situation très dangereuse où votre véhicule ne répond plus aux commandes. Impossible donc de freiner ou de braquer afin de tenter de reprendre le contrôle. Vous l’aurez compris, l’hydroplaning est un danger que l’on aimerait tous éviter !

Quelles sont les causes de l’aquaplaning ?

Lorsqu’il pleut, vos pneus ont pour but d’évacuer au fur et à mesure l’eau qui vient s’infiltrer. Des pneumatiques avec des sculptures moins profondes ont plus de difficultés à rejeter le surplus de liquide. Ainsi, plus l’adhérence entre votre pneu et la route est faible, plus les risques d’aquaplaning sont élevés, notamment si vous freinez ou accélérez brutalement.

Comment éviter l’aquaplaning ?

Vous devez prendre la voiture mais vous vous apercevez qu’il pleut des cordes ? Pas de panique ! Sachez qu’il existe des gestes simples afin d’éviter l’aquaplaning.

Surveillez l’état de vos pneus

Si vous avez été attentif aux causes de l’aquaplaning citées plus haut, alors vous devriez regarder tout de suite l’état de vos pneus. L’une des premières choses à faire est de vérifier si la gomme de votre pneumatique est arrivée au niveau des témoins d’usure. Si c’est le cas, le changement du pneu s’impose ! La pression joue aussi un rôle important puisqu’un pneu sous-gonflé augmente fortement les risques d’aquaplaning.

Attention à la première demi-heure !

Soyez particulièrement prudent sur la route lorsqu’une averse débute. En effet, les premières gouttes de pluie se mélangent toujours aux saletés présentes sur la route telles que la poussière et le carburant, ce qui forme une couche glissante à l’origine de nombreux dérapages.

Réduisez votre vitesse

Lorsque vous roulez par temps de pluie, levez le pied afin d’éviter tout risque de dérapage. Si votre vitesse est trop élevée et que vous freinez brutalement, vous risquez de perdre totalement le contrôle de votre voiture. Réduisez donc votre allure de 20 à 30 km/h par rapport à la vitesse autorisée, et privilégiez le frein moteur. Ralentissez d’autant plus lorsque vous approchez de flaques d’eau sur la route. Sur une montée, passez la vitesse supérieure à celle habituelle afin d’éviter de glisser et lors d’une descente, il vous faudra rétrograder en seconde pour ne pas bloquer les roues.

Vérifiez l’état de vos balais d’essuie-glace

La visibilité sur la route est fortement réduite par temps de pluie. Il est donc primordial d’être équipé de balais d’essuie-glace en bon état. Ils vous permettront de repérer plus facilement les flaques d’eau et d’anticiper les ralentissements des véhicules devant vous.

Désactivez votre régulateur de vitesse

Si votre véhicule est équipé d’un régulateur de vitesse, il est préférable de le désactiver lorsqu’il pleut. Cela vous obligera à vous concentrer et à réduire votre allure.

Comment réagir en cas d’aquaplaning ?

Si vous sentez que votre voiture devient incontrôlable, tentez de garder votre calme et d’avoir les bons réflexes.

  • Ne freinez pas brusquement.
  • Ralentissez progressivement et rétrogradez afin d’utiliser le frein moteur.
  • Tenez votre volant fermement et maintenez-le dans la bonne direction en fixant l’endroit où vous souhaitez aller.

L’anticipation est donc la clé d’une conduite plus sûre sous la pluie. Avec des pneus en bon état et nos précieux conseils bien en tête, l’aquaplaning ne devrait plus être un problème pour vous !

 

12 conseils pour protéger une voiture qui reste dehors

Le meilleur moyen de préserver votre véhicule des éléments est évidemment de le mettre au garage. Cependant, toutes les voitures n’ont pas la chance d’avoir leur palace en dur et doivent subir les intempéries été comme hiver. Pour toutes celles qui dorment dehors, voici quelques conseils afin de vous aider à les protéger au mieux.

Bâcher la voiture

Conseils pour protéger une voiture qui reste dehors bâche

Que ce soit pour protéger votre voiture du givre ou du soleil, la bâche est votre alliée. Si l’enlever et la remettre régulièrement est une opération contraignante, cela en vaut la peine car elle reste le meilleur bouclier contre les intempéries. En outre, il est possible d’en trouver à des prix très abordables. Vous n’avez plus d’excuse !

 

 

 

 

 

 

 

Ne pas laisser son réservoir vide

Evitez de laisser votre réservoir vide, particulièrement en hiver. Cela favorise l’entrée d’air chargé en humidité. Or l’eau est l’ennemie du système d’injection, en particulier pour les diesel récents. Il est possible d’utiliser un produit nettoyant pour l’injection, adapté aux moteurs essence ou diesel. Il évacue efficacement l’humidité présente dans les circuits d’injection.

Préserver les vitres et essuie-glaces du gel

Conseils pour protéger une voiture qui reste dehors pare-brise givré

Vos vitres et essuie-glaces détestent le givre. Il est donc important de leur apporter un entretien spécifique en hiver. Premièrement, mélangez de l’antigel à votre liquide lave-glace. Cela permet de l’utiliser sans problème par temps froid, mais aussi de préserver les vitres. Pensez également à nettoyer régulièrement ces dernières avec de l’alcool à 90°, ou encore de l’eau déminéralisée et du vinaigre blanc afin d’empêcher l’adhérence du givre.

Tant que vous y êtes, passez-en sur les essuie-glaces afin de les protéger du froid qui les abîme. D’autre part, ne les actionnez pas sur un pare-brise très givré ou recouvert de neige car cela peut les déformer et les fragiliser.

Evitez aussi de dégivrer vos vitres avec de l’eau chaude car cela peut causer un choc thermique et donc une fissure. En revanche, placer un carton sur votre pare-brise et envelopper vos essuie-glaces dans du tissu le soir est une astuce, pas très glamour certes, mais efficace pour empêcher le gel de s’y installer la nuit.

Utiliser de la glycérine

La glycérine est l’alliée indéfectible de vos caoutchoucs : elle les préserve du froid qui les rétracte et les craquelle. Mettez-en donc l’hiver sur vos joints de portières. En outre, vous pouvez également en insérer un peu dans la serrure avant d’y apposer un sparadrap pour éviter qu’elle ne gèle.

Lutter contre l’humidité

Conseils pour protéger une voiture qui reste dehors condensation humidité

L’humidité est une menace à ne pas sous-estimer quant à votre moteur et vos circuits électriques. Elle adore particulièrement s’attaquer à l’allumage. Pas de panique, les produits anti-humidité sont là pour l’empêcher de nuire. Vaporisez-en sur les parties sensibles (fils des bougies, connecteurs, allumeur) afin d’être tranquille.

Par ailleurs, évitez de laisser traîner des affaires humides dans la voiture, comme votre matériel de ski par exemple. Cela favorise la condensation et les odeurs désagréables.

Surveiller les pneus et la mécanique

Conseils pour protéger une voiture qui reste dehors pneu

Les basses températures diminuent la pression des pneus. Il est donc important de la contrôler régulièrement si votre véhicule passe la nuit dehors par temps glacial. Vous pouvez surgonfler légèrement vos pneumatiques afin de prévenir ce problème.

La batterie n’aime pas non plus le froid qui la fait se décharger plus vite en hiver, saison durant laquelle elle est particulièrement sollicitée (éclairage, chauffage). Il est important de l’examiner régulièrement et de lui offrir une recharge d’entretien tous les 6 mois.

D’autre part, pensez à acheter du liquide de refroidissement résistant à basse température, car il ne doit pas geler !

En outre, changer le liquide de frein tous les deux ans est nécessaire pour une voiture qui reste dehors car il se charge en eau et perd en efficacité. Les disques de frein peuvent se couvrir d’une rouille superficielle qui se nettoie sans problème.

Ensuite, essayez de vous passer le plus possible du frein à main en hiver car il colle les plaquettes de frein contre le disque. Le gel peut ainsi les souder et vous empêcher de rouler, fatiguant les câbles au passage. Passez donc simplement la première ou la marche arrière avant d’éteindre votre moteur.

Déneiger le toit

Conseils pour protéger une voiture qui reste dehors toit enneigé

Lorsqu’il a beaucoup neigé, pensez toujours à enlever la couche qui s’est déposée sur votre toit avant de prendre la route. D’une part, son poids peut handicaper l’aérodynamisme de la voiture. D’autre part, des blocs peuvent glisser sur votre pare-brise lorsque vous roulez, vous bloquant ainsi la vue.

 

 

 

 

Faire tourner le moteur avant de partir

De la même manière que vous devez vous échauffer avant de courir, votre voiture a besoin de chauffer afin d’atteindre la température idéale pour fonctionner, sans quoi la mécanique peut s’abîmer prématurément. Prenez donc toujours 5 à 10 minutes, pour faire tourner le moteur de Choupette qui vous en remerciera. Si ce conseil s’applique particulièrement durant l’hiver, il reste valable toute l’année.

Garer la voiture à l’ombre…

Conseils pour protéger une voiture qui reste dehors garer sa voiture à l'ombre

La chaleur et les rayons UV qu’apporte l’été sont aussi mauvais pour votre voiture que le gel en hiver. Le soleil attaque les caoutchoucs, délave les tissus, jaunit les phares et ternit la carrosserie. Autant dire qu’il n’est pas votre ami concernant l’entretien de votre véhicule. Aussi, essayez de le garer à l’ombre autant que faire se peut.

En cas de stationnement prolongé au soleil, utilisez un pare-soleil dépliable à placer derrière votre pare-brise. Vous pouvez également installer sur vos vitres des rideaux pare-soleil. Eh oui, une foule d’accessoires existe pour préserver votre voiture des agressions solaires. Et la bonne nouvelle, c’est qu’il est très facile d’en trouver en magasin.

…mais pas sous un arbre

Conseils pour protéger une voiture qui reste dehors débris végétaux baie de pare-brise

Au risque de décevoir ceux qui ont pensé à cette alternative en lisant le paragraphe précédent, garer sa voiture sous un arbre n’est pas une bonne idée. Cela l’expose aux déjections d’oiseaux en tout genre et à la sève, deux substances très acides qui attaquent la peinture.

De plus, elle reste à la merci des feuilles mortes, de la mousse et du pollen qui adorent se glisser dans tous les recoins et en particulier dans la baie de pare-brise. Or c’est précisément à cet endroit que se trouvent les voies d’aération de l’habitacle. Enlever rapidement ces débris végétaux lorsqu’il y en a peut vous éviter mauvaises odeurs, filtres bouchés et infiltrations d’humidité.

Faire attention aux rongeurs

Conseils pour protéger une voiture qui reste dehors rongeur

Que vous habitiez à la campagne ou en ville, le problème reste, seule l’espèce change. Et sachez une chose : mignons ou hideux, les rongeurs ont tous une addiction aux fils électriques du compartiment moteur. Il suffit que l’un d’eux grignote ceux de vos bougies et c’est la panne au moment de démarrer. Ce problème touche surtout les voitures essence. Heureusement, un simple aérosol répulsif en prévention les tiendra loin de vos précieux circuits.

Prendre soin de la carrosserie

Conseils pour protéger une voiture qui reste dehors pluie sable carrosserie

La carrosserie d’une voiture qui dort dehors n’a jamais de repos. L’été, les pluies acides chargées en sable logent des résidus dans tous les recoins et la grêle la met à rude épreuve. L’hiver, l’humidité favorise la rouille et les sels de fonte rongent la peinture. Toute l’année, les volatiles s’obstinent à y laisser des fientes corrosives.

Nettoyez donc régulièrement votre carrosserie et appliquez-y un traitement anti-rouille l’hiver. Vous pouvez également l’enduire de cire protectrice. N’oubliez pas non plus le châssis, car il souffre tout autant des attaques extérieures. Dernier point : n’attendez pas pour recouvrir un éclat de peinture car le métal est alors directement exposé aux agressions extérieures.

Avec ces conseils, vous voilà armé(e) pour aider votre voiture à passer de meilleures nuits dehors !

7 conseils pour affronter l’hiver en toute sécurité

Ça y est, nous voici officiellement en hiver ! Saison des nuits à rallonge, du froid et de la neige (on croise les doigts), ce n’est pas une période facile à vivre pour votre voiture. Aujourd’hui nous laissons la parole à notre partenaire Mecagirl, la référence de la mécanique automobile au féminin, qui vous explique comment bien entretenir votre voiture durant l’hiver.

#1 – Les pneus

Chaque année, si on habite dans une région non montagneuse, on se pose la même question : est-ce que ça vaut VRAIMENT le coup d’investir dans des pneus neige ? Selon un récent sondage réalisé par Ipsos pour Point S : plus de 90 % des interrogés jugent les pneus neige utiles mais seulement 15 % des voitures en sont équipées en France.

Tout d’abord, je dois vous avouer que je n’aime pas du tout le terme « pneus neige », je préfère le terme « pneus hiver » car même s’il ne neige pas dans votre ville, il peut être judicieux d’investir dans des pneus hiver. Il a été prouvé que ces pneus sont efficaces à partir d’une température de 7°C car leur gomme reste souple tandis que celle sur les pneus été se durcit. Par temps de pluie, j’apprécie particulièrement les pneus hiver car leurs profils permettent d’évacuer rapidement la pluie et limiter ainsi les risques d’aquaplaning.

#2 – Le lave-glace anti-gel

IN-DIS-PEN-SABLE !! Si durant l’été, vous utilisez du lave-glace classique, pensez à en acheter un spécial antigel dès que les températures commencent à chuter, pour éviter que le liquide gèle. L’avantage de l’antigel comme son nom l’indique, aide le pare-brise à dégivrer. Oubliez l’eau du robinet à la place du lave-glace qui gèlerait aux premiers froids.

#3 – Le dégivrage

Plusieurs techniques existent, vous avez le choix entre acheter des produits « miracles » ou utiliser des méthodes de grand-mère. Cette année, j’avais cru avoir trouvé THE solution pour éviter de gratter en mettant un carton tenu par les balais d’essuie-glace. Le problème est que si les températures sont vraiment basses, une fois le carton enlevé, le givre apparaît de nouveau rapidement…  Je me suis donc rendue à l’évidence que rien ne valait la bonne raclette pour enlever le givre et la neige. Il existe même des raclettes intégrées dans un gant, pratique quand on a oublié ses gants chez soi 😉

#4 – Les impacts

Avec le froid, les impacts sur le pare-brise ont tendance à s’aggraver, donc faites le nécessaire rapidement pour ne pas vous retrouver avec un pare-brise complètement fissuré. Pour rappel, si un impact se trouve dans votre champ de vision, le pare-brise est changé. Avec une assurance bris de glace, vous pouvez ne pas payer de franchise et les professionnels peuvent même se déplacer chez vous ou sur votre lieu de travail et vous prêter une voiture le temps de la réparation.

#5 – Les balais d’essuie-glace

Un carton sous les essuies-glace protège le pare-brise

Il est conseillé de les changer une fois par an soit après l’été car le soleil a tendance à abîmer le caoutchouc soit après l’hiver une fois que l’on s’en est bien servi. Vous pouvez voir ma vidéo tutoriel : Comment changer ses balais d’essuie-glace ? Pour éviter d’abîmer ses balais d’essuie-glace en hiver, je recommande de ne pas les laisser sur le pare-brise la nuit sous peine qu’ils restent collés au pare-brise le lendemain matin, et de ne pas trop se servir des balais d’essuie-glace pour dégivrer. Le frottement des balais sur le pare-brise légèrement givré abîmera prématurément le caoutchouc. L’astuce consiste à glisser un carton entre le caoutchouc des balais d’essuie-glace et le pare-brise.

#6 – La batterie

La vérification de la batterie : dès que les températures commencent à chuter, la batterie est un des éléments de la voiture qui est le plus mis à rude épreuve. Ce n’est pas un hasard si la plupart des changements de batterie arrive en automne / hiver. Heureusement,  il existe des signes avant-coureurs d’une batterie en fin de vie : cf mon article Comment repérer une batterie défaillante?

Je vous recommande aussi d’avoir toujours des câbles de démarrage dans le coffre de votre voiture pour ne pas vous retrouver pris au dépourvu. Vous pouvez en trouver pour une vingtaine d’euros dans les grandes surfaces ou centres auto.

#7 – Les feux

Croiser des voitures ayant des feux mal réglés est quelque chose qui m’énerve au plus haut point. A la nuit tombée ou tôt le matin, rouler avec un manque de luminosité peut vite devenir accidentogène. L’association Prévention Routière organise des campagnes gratuitement tous les ans en fin d’année pour vérifier le fonctionnement des feux de votre voiture. Plus d’excuse. 😉

Il est obligatoire d’avoir une boîte à ampoules dans votre voiture pour pouvoir théoriquement changer facilement une ampoule si besoin. Je dis théoriquement car sur de nombreuses voitures récentes, le changement d’une ampoule nécessite souvent d’enlever le pare-choc.

* Sondage réalisé du 28/10 au 01/11 2016 auprès d’un échantillon national représentatif de 1 104 Français âgés de 16 à 75 ans (panel Ipsos).

Connaître les filtres de sa voiture

Les filtres font parti de ces éléments méconnus et mal-aimés des voitures. Ils ont pourtant un rôle crucial, tant pour le bon fonctionnement du moteur de votre auto que pour votre bien-être au sein de l’habitacle. Apprenez à les connaître et donnez à vos filtres, enfin, l’amour qu’ils méritent !

Le filtre à air

Filtre à air d'une voiture

Le filtre à air assure la bonne arrivée de l’air dans le moteur de votre véhicule. En effet pour fonctionner, ce dernier a besoin d’un mélange air / carburant. Si votre filtre à air est sale, la quantité d’air qu’il filtrera et qui arrivera dans le moteur ne sera plus optimale. Pour compenser, ce dernier devra alors forcer et vous ferez face à des sur-consommations de carburant. Concrètement ? Avec un plein, vous parcourrez moins de kilomètres.

Il est recommandé de changer chaque année le filtre à air de votre voiture. Quelques signes peuvent vous aider à repérer ce moment fatidique du changement du filtre à air.

  • La baisse de l’efficacité du moteur de votre auto, telle une baisse de puissance lors de l’accélération.
  • L’encrassement des bougies de préchauffage / d’allumage, qui entraîne notamment des problèmes au démarrage.
  • Le voyant moteur qui s’allume au démarrage.

Le filtre à huile

Filtre à huile d'une voiture

Le filtre à huile a pour rôle de protéger le moteur de votre voiture. Pour ce faire, il assure la lubrification constante de ses pièces par une huile propre et dépossédée des impuretées et dépôts liées à la circulation de l’huile dans le moteur. L’encrassement d’un filtre à huile peut engendrer, sur le long terme, une usure prématurée du moteur. Aussi pour éviter ces désagréments, il est conseillé de changer le filtre à huile de votre auto tous les 10 000 à 15 000 km. De la même manière que pour le filtre à air, différents signes vous alertent sur le moment opportun pour procéder à un remplacement.

  • Changez votre filtre à huile au moment où vous effectuez une vidange, soit annuellement, ou plus précisément, tous les 10 000 à 30 000 km. Si l’huile de votre moteur est noire, alors il est plus que temps de vous y mettre !
  • Si vous entendez un bruit inhabituel au niveau de votre moteur, cela peut certes être une panne, mais aussi signifier que certains composants ne reçoivent pas suffisamment d’huile, preuve que votre filtre est encrassé.
  • Le voyant d’huile est allumé sur le tableau de bord de votre voiture.

Le filtre à carburant

Filtre à carburant / essence / gazole d'une voiture

Le filtre à carburant est aussi appelé filtre à essence, ou filtre à gazole, selon la motorisation de votre véhicule. Pour une voiture essence, ce filtre protège le carburateur / l’injecteur des éventuelles impuretés contenus dans l’essence. Dans le cas d’un véhicule diesel, le filtre à gazole protège la pompe à injection en filtrant l’eau et les saletés que peut contenir le carburant.

La durée de vie d’un filtre à carburant est d’environ 40 000 km, soit plus ou moins deux ans, et il est, malheureusement, impossible de le nettoyer. Apprenez donc à reconnaître certains signes précurseurs au changement.

  • Vous connaissez quelques difficultés lors du démarrage de votre véhicule
  • … voire pire : votre moteur refuse de tourner !

Le filtre d’habitacle

Filtre d'habitacle d'une voiture

Après avoir vu les différents filtres qui contribuent au bon fonctionnement de votre voiture, il est temps de nous intéresser à celui qui vous évite de respirer un air trop pollué dans l’habitacle. Le filtre d’habitacle s’occupe de filtrer les particules de l’air extérieur avant qu’il ne soit envoyé dans l’environnement intérieur de votre auto. Ainsi, si le filtre est encrassé, l’accumulation de particules et de bactéries peuvent donner lieu à de mauvaises odeurs au sein de l’habitacle et augmentent les risques d’allergies.

Ainsi, il est grandement recommandé de changer votre filtre d’habitacle annuellement, soit tous les 15 000 km environ. Attention toutefois si vous roulez beaucoup en ville : la pollution y est plus importante, aussi n’hésitez pas à revoir la fréquence de changement à la hausse !

En raison des risques sanitaires liés à un filtre d’habitacle sale, ne prenez pas le risque de simplement le nettoyer. Vous ne rallongerez pas de beaucoup son espérance de vie. Pour savoir quand changer votre filtre d’habitacle, comme toujours, quelques indices peuvent vous éclairer.

  • Un ventilateur de plus en plus bruyant est souvent le premier signe annonciateur d’un changement de filtre d’habitacle.
  • Le volume d’air que génère votre système de climatisation se réduit petit à petit.
  • L’air envoyé dans votre habitacle commence à sentir mauvais.

Quels balais d’essuie-glace choisir et comment les installer ?

 Les balais d’essuie-glace n’ont pas une durée de vie illimitée. Tôt ou tard, il faudra les changer par de nouveaux afin de toujours pouvoir nettoyer son pare-brise et s’assurer une bonne visibilité sur la route.

Quels balais choisir ?

Lorsque vos balais d’essuie-glace sont vraiment hors d’usage, vous pouvez choisir parmi deux types de balais.

  • Les essuie-glaces classiques sont vendus à l’unité ou par deux. Ils sont composés d’un porte-raclette métallique sur lequel est accrochée une raclette en caoutchouc. Comptez entre 6 et 20 € pour ce type de balais.
  • Les essuie-glaces Flat Blade sont plus fins, plus légers et plus performants que des classiques. Ici, la raclette est intégrée dans un balai souple qui s’adapte parfaitement au pare-brise de la voiture : des balais aérodynamiques que vous trouverez à partir de 45 €.

Comment changer ses balais d’essuie-glace ?

Vous pouvez parfaitement changer vos balais d’essuie-glace vous-même. Un mode d’emploi sera toujours fourni avec vos nouveaux balais pour vous guider. Voici les différentes étapes à suivre :

  • tirez la branche du balai vers vous afin de la relever ;
  • déclipsez ensuite le balai. Il suffit de repérer l’endroit du bras métallique où il est enclenché. Il y a généralement une petite languette qu’il suffit de faire glisser afin de le faire sortir de son emplacement ;
  • insérez votre nouveau balai en effectuant l’opération en sens inverse ;
  • vous êtes à nouveau prêt pour tailler la route !

Pour prolonger la durée de vie de vos nouveaux balais d’essuie-glace, rendez-vous à notre article sur comment les entretenir.