La BMW M8 Compétition enfin dévoilée

Il y a un an, BMW annonçait son nouveau projet : la BMW M8. Le modèle vient officiellement d’être présenté. La BMW M8 Compétition est dévoilée en versions Coupé et Cabriolet. Il faut savoir qu’en France, nous aurons uniquement le droit au modèle M8 Compétition.

625 chevaux pour la BMW M8 Compétition

BMW M8 Compétition

Le véhicule de BMW a le droit à son V8 4.4 litres biturbo développant 625 chevaux et un couple maximal de 759 Nm. Le tout est ajouté à une boîte de vitesse automatique à huit rapports, une Steptronic. En 3,2 secondes les 100 km/h sont atteint pour le Coupé. Il faut un dixième de seconde de plus pour le Cabriolet. La vitesse maximum est limitée à 250 km/h mais il est possible de relever la bride à 305 km/h grâce à certaines options proposées.

LLa direction et le freinage ont également été retravaillés. De ce fait, la BMW M8 reçoit des freins composites et peut avoir en option du carbone-céramique.

Un modèle qui sort du lot

BMW M8 Compétition Coupé

Se déclinant en deux versions, le véhicule se différencie des autres modèles de la gamme grâce à ses allures agressives. En effet, nous retrouvons, à l’avant, des ailes élargies ainsi que des boucliers anguleux et ajourés permettant de grandes prises d’air. Le diffuseur intègre quatre sorties d’échappement rondes. A l’arrière, un petit becquet est greffé à la malle. La BMW M8 dispose d’autres spécificités comme des rétroviseurs profilés spécifiques ou encore des jantes de vingt pouces.

De nouvelles personnalisation de conduite

BMW M8 Compétition - intérieur

A l’intérieur, un tableau de bord numérique a pris place avec un dispositif tête-haute. Les affichages des écrans sont alors spécifiques à ces versions. De nombreuses commandes sont mise à la disposition du conducteur comme le fait de pouvoir choisir entre les trois modes de conduites pré-programmées (Road, Sport, Track). Ce dernier a également la possibilité de paramétrer différents éléments de la voiture comme le bruit à l’échappement, le ressenti de la pédale de frein ou encore la réponse du moteur. Pour faciliter le tout, BMW a permis de sauvegarder deux configurations personnalisées.

Le prix du coupé s’élève à 173 000€ et celui du cabriolet est de 181 000€, hors malus écologique.

Crédit photographies : BMW

Le best seller Audi A4 fait peau neuve

Voilà déjà quatre ans que l’Audi A4 cinquième génération a été commercialisée. Le constructeur automobile allemand a annoncé, il y a quelques jours, un changement de design. Le modèle se déclinera en plusieurs versions pour s’adapter au mieux aux besoins des consommateurs. Le lancement est prévu en automne 2019.

Une nouvelle recrue ressemblant à ses sœurs

Audi A4 de profil

C’est la première fois qu’Audi réalise un restylage aussi prononcé pour l’un de ses modèles. Inspirée des autres modèles de la marque, l’Audi A4 reste plus moderne et plus dynamique. Elle aborde un avant totalement remodelé avec une calandre plus large et plus plate, dont les dimensions varient selon les versions. Chacun des projecteurs, avant comme arrière, sont équipés de la technologie LED Matrix. À l’arrière, les changements semblent être moins visibles mais l’on remarque les feux. L’Audi A4 affiche fièrement un dessin inédit de ces derniers. Les ailes arrières sont plus marquées avec un épaulement creusé et le haut des portières sont plus lisses.

Un intérieur stylisé par une nouvelle interface tactile

Audi A3 intérieur

Les changements sont visibles à l’intérieur. Le plus frappant est le nouvel écran tactile MMI touch. Il reste au sommet de la console avec une taille imposante pouvant atteindre les 10,1 pouces. Ce dernier n’est donc plus commandé par une molette rotative mais bien par nos doigts. Il est simple d’utilisation et intuitif. Le cockpit a également été modifié. Il bénéficie désormais d’un affichage spécifique, avec un mode où il est possible de présenter le compte-tours sous la forme d’une barre horizontale graduée.

Le bestseller de la gamme : l’Audi A4 Allroad

Audi A4 Allroad

Audi veut distinguer les différentes versions de l’A4 notamment avec le SUV Audi A4 Allroad. Il fait peau neuve avec davantage de puissance et de technologie embarquée. Le but est de rester le bestseller de la gamme. Ce SUV reste le compagnon idéal pour le quotidien tout comme les escapades dans la nature. Il reprend bien évidemment toutes les caractéristiques de la nouvelle A4 tout en se démarquant par sa garde au sol plus importante et ses pneus à flanc hauts. Ce modèle est associé à un grand confort de conduite et une bonne qualité tout-terrain. Cela s’explique par ses suspensions spécifiques avec amortissements contrôlés, proposés en option. L’Audi A4 Allroad est présenté avec trois motorisations : un moteur essence et deux moteurs diesels.

Les prix de cette nouvelle gammes ne sont pas encore communiqués. Il faudra donc être patient encore quelques mois.

Crédits photographies : Audi

McLaren GT, la nouvelle sportive grand tourisme

McLaren dévoile sa nouvelle GT, pensée pour le grand tourisme. Commercialisée fin 2019, ce modèle ne délaisse pas la performance : son V8 biturbo développe 620 chevaux. Découvrez en davantage.

Une nouvelle venue dans la famille McLaren

La toute nouvelle McLaren Argus

En 2016, McLaren montre sa volonté de se diversifier en proposant une voiture, la 570GT, se voulant moins radicale tout en permettant aux conducteurs de voyager avec des bagages. Cependant, cette dernière n’a pas obtenu le succès attendu.

C’est au Salon de Genève 2019 que la marque anglaise annonce son nouveau modèle, à demi-dévoilée au début du mois d’avril. En amont de cette présentation il a été dit qu’elle serait la seule de la gamme à partager l’ADN de la Speedtail. Or, certains risquent d’être déçus de la voir moins performante que la supercar.

La nouvelle GT est désormais présentée au grand jour.

Place au design, parfois déjà vu

McLaren Argus intérieur

Lorsque l’on regarde l’avant du véhicule, nous reconnaissons la Speedtail avec des phares très fins. Le profil rappelle la 720S. Nous avons cherché la différence et l’innovation design de la GT et la voici : de larges prises d’air, totalement absentes de la sportive de la gamme.
Pour ce qui est de l’intérieur, elle peut compter sur un habitacle chaleureux et spacieux. Malgré ses 4,68m, la McLaren GT reste une deux places qui promet, malgré tout, de pouvoir transporter 570 litres de bagages. Elle bénéficie également d’une très bonne insonorisation et d’un raffinement accentué par le service de personnalisation.

Et côté mécanique ?

Le design de la nouvelle McLaren GT ressemble énormément a deux autres modèles de la gammes

Sachez le, on ne change pas une équipe qui gagne ! Repris à la 720S, son turbo V8, version 4.0 biturbo, voit sa puissance abaissée à 620 chevaux et 630Nm de couple à 5500tr/min. De quoi suffir à perdre rapidement des points sur son permis de conduire. L’atout de cette voiture : un poids de 1530 kg quand le pleins est fait quand beaucoup de ses concurrentes flirtent allègrement avec les 2 tonnes. De quoi assurer des performance de haute volée car le 0 à 200km/h est pulvérisé en 9 secondes.

Elle vous fait envie ? Foncez, elle est déjà disponible à la commande avec des premières livraisons à la fin de l’année 2019. Le tarif est annoncé à 163.000 livres sur le marché anglais et aux alentours de 200.000 euros chez nous.

Crédits photographies : McLaren

DS3 Crossback, le SUV premium à la française

Présenté lors du Mondial de l’Auto en octobre dernier, le DS3 Crossback y a fait une belle entrée en matière. Ce nouveau SUV premium semble marquer un tournant plus sportif pour la marque DS Automobiles, en succédant à la citadine DS3. Avant sa commercialisation début 2019, il est venu le moment de faire le point sur le design et les équipements de ce nouveau DS3 Crossback.

Un look à la française

DS3 Crossback : un look à la française

Tout d’abord, jetons un œil au design de ce SUV au style singulier. Son allure reprend quelques caractéristiques de son aîné, le DS7 Crossback. En effet, on retrouve les mêmes lignes sportives, notamment grâce à la calandre DS Wings et une haute ceinture de caisse, identiques sur les deux modèles. Cependant, le style du DS3 Crossback en fait un véhicule à part entière, marquant un raffinement à la française. On observe un travail subtil au niveau des optiques avant et arrière, avec par exemple des phares matrix LED et des feux de jour verticaux. On souligne notre véritable coup de cœur pour la barre chromée à l’arrière, qui relie les optiques entre eux. Le DS3 Crossback présente un look sportif et haut de gamme, sur à peine 4,12 mètres de long, soit 10 cm de moins que son principal rival, le Volkswagen T-Roc.

Un intérieur élégant

DS3 Crossback : un intérieur prestigieux

Une fois installé à bord du SUV, la surprise est plus qu’agréable. Encore une fois, certains caractéristiques ont été fortement inspirés du grand DS7 Crossback. À l’avant, la console centrale reprend nombreux codes stylistiques, avec par exemple, les aérateurs en forme de losange. Côté matériaux, le raffinement est de mise avec du cuir pour le volant et l’assise et des boutons chromés pour les commandes. L’assise est confortable pour tous les passagers, même si à l’arrière on manque un peu d’espace. Au niveau du coffre, le chargement peut atteindre les 350 L, ce qui est inférieur à la concurrence.

Des commandes 100% digitales

DS3 Crossback : des technologies innovantes

Pour obtenir le titre de SUV premium, la technologie à bord était primordiale. C’est pourquoi, DS Automobiles a misé sur des commandes 100% digitales. Les compteurs sont numérisés de série et ils sont accompagnés d’un affichage tête haute en couleur. L’écran central présente une surface de 10 pouces et les boutons de commande sont tactiles. Évidemment, les aides à la conduite sont de mise. Grâce au système DS Drive Assist, le DS3 Crossback obtient le niveau 2 en terme de conduite autonome. Ajoutons à cela, un régulateur de vitesse, un système de maintien dans la voie et le DS Park Pilot, pour le stationnement automatique. Enfin, dernier gadget exclusif :  le système de déverrouillage et de démarrage du DS3 Crossback via le smartphone. Vous l’aurez compris, DS Automobiles a mis la barre très haut en matière de technologies pour ce nouveau SUV premium.

Une commercialisation prévue début 2019

DS3 Crossback : une commercialisation courant 2019

Après un fort succès lors de son lancement au Mondial de Paris, le DS3 Crossback est bien parti pour séduire nombreux automobilistes. Ce SUV à la française présente de nombreux points forts liés à son esthétisme et son haut niveau de technologies. Mais le verdict sera vraiment complet lors de sa commercialisation, prévue pour début 2019, lorsque l’on pourra se mettre au volant de ce SUV citadin. En attendant, on connaît d’ores et déjà les différentes motorisations qui seront proposées. Le DS3 Crossback sera disponible en motorisation essence, entre 100 et 155 ch et en diesel entre 100 et 130 ch. Une version électrique sera attendue plus tard dans l’année 2019. Les prix débuteront aux alentours de 23 500 € et  atteindront 37 300 €., pour le meilleur niveau de finition.

Volkswagen T-Cross : dévoilement du plus petit des SUV allemands

Le 25 octobre dernier, Volkswagen a dévoilé son tout nouveau SUV : le T-Cross. Un nouveau modèle, qui est visiblement paré pour concurrencer les français Renault Captur et autre Citroën C3 Aircross. La rédaction d’OhMyCar vous en dit un peu plus sur le petit nouveau de Volkswagen.

Un air de famille dans l’allure

Le Volkswagen T-Cross : un air de famille dans l'allure

Le design du Volkswagen T-Cross est plutôt classique, aucune extravagance est à noter. Il est évident qu’il reprend de nombreux codes esthétiques de son aîné, le T-Roc. Sa partie avant est massive et les arches de roues sont bien marqués avec un revêtement plastique qui se prolonge sur les bas de caisse : des caractéristiques identiques au T-Roc.

À l’arrière, le design est un peu plus travaillé avec l’apparition d’un bandeau réfléchissant reliant les optiques arrière sur toute la largeur du coffre. Avec une longueur totale de 4,11 mètres, le T-Cross tient la place du plus petit SUV de la marque allemande.

Sécurité à bord

Le Volkswagen T-Cross : sécurité à bord

Volkswagen a opté pour le tout numérique ! Au niveau du poste de conduite, les compteurs sont désormais digitalisés, idem pour la planche de bord, qui propose une tablette tactile de 6,5 à 8 pouces en fonction du niveau de finition. Cette technologie à bord embarque aussi avec elle de nombreuses aides à la conduite, pour la plupart de série. On retrouve notamment le régulateur adaptatif, le détecteur de fatigue, l’alerte de franchissement de ligne… etc.

Toutes ces aides ont pour but d’augmenter la sécurité du véhicule et de la conduite. Autre avantage du T-Cross, la présence d’un chargeur par induction pour les smartphones.

Du confort pour tous

Le Volkswagen T-Cross : du confort pour tous

En terme d’ergonomie, le Volkswagen T-Cross a été particulièrement bien pensé. Tous les passagers bénéficient d’un confort et d’un espace raisonnables. Avec une garde au toit généreuse, une personne de taille adulte peut facilement s’installer à l’arrière. Gros avantage pour le T-Cross : sa banquette est coulissante, permettant d’agrandir l’espace de coffre.

Avec une capacité de chargement minimum de 385 L, le coffre propose 455 L une fois que l’on glisse la banquette. Et si l’on rabat les sièges arrière, on obtient un chargement maximum de 1280 L.

Une commercialisation début 2019

Le Volkswagen T-Cross : une commercialisation prévue pour avril 2019

Volkswagen compte bien gagner des places dans le segment très tendance des SUV. Et avec un cinquième SUV à son actif, la marque allemande montre bien sa volonté de proposer des véhicules tendances pour tous les goûts et tous les budgets.

Disponible à partir de 19 200 €, la commercialisation du T-Cross devrait débuter en avril 2019. Il semble bien que les Renault Captur et Peugeot 2008 ont du soucis à se faire car la concurrence sera rude !

Mondial de l’Auto 2018 : Les meilleurs SUV

Le mondial a touché à sa fin dimanche dernier, il est donc temps de faire le point sur les tendances et les modèles phares de ce salon mondialement connu. Parmi de nombreuses nouveautés, on retrouve le SUV en tête de classement. Ce dernier a su convaincre énormément de constructeurs et d’automobilistes. On fait le point avec vous, afin de vous présenter une sélection des meilleurs SUV du Mondial 2018.

1. L’Audi Q3

Les meilleurs SUV du Mondial 2018 : L'Audi Q3

Audi a bien cerné la tendance du SUV, le constructeur allemand a donc présenté pas moins de 4 SUV. Mais celui qui a retenu notre attention c’est le Q3, perçu comme étant un “mini-Q8”. En effet, cette version 2018 du Q3 reprend de nombreuses caractéristiques de son aîné. Avec une technologie de pointe présente dans tout l’habitacle et un design plus moderne, le Q3 et ses 230 ch promettent d’envahir les routes très rapidement. Le Q3 est disponible à partir de fin 2018, avec des prix allant de 30 930 € à 40 000 €.

2. Le Peugeot 3008 Hybrid4

Les meilleurs SUV du Mondial 2018 : Le Peugeot 3008 Hybrid4

Alors que le 3008 connaissait déjà un franc succès depuis quelques années, Peugeot a lancé sa version Hybrid4 lors du Mondial 2018. Son design est très similaire à son grand frère, hormis quelques badges HY. Il se différencie essentiellement du 3008 originel de par son autonomie de 50 km en mode hybride. Le 3008 Hybrid4 dispose d’un moteur diesel de 163 ch et d’un bloc électrique de 37 ch. Cette motorisation particulière permet de rouler plus proprement, tout en préservant une bonne puissance. Il sera vendu à l’automne 2019 à partir de 45 000 €.

3. Le Seat Tarraco

Les meilleurs SUV du Mondial 2018 : Le Seat Tarraco

La marque espagnole a également saisi la tendance du SUV pour présenter son premier crossover 7 places : le Tarraco. Il est doté d’un design musclé et élégant. Mais il est surtout le premier véhicule de la marque à posséder un intérieur largement accès sur le numérique.  Avec une motorisation allant de 150 à 190 ch, ce SUV sera certainement destiné à une conduite confortable et familiale. Les pré-vente pour ce modèle débuteront d’ici décembre 2018, mais son prix reste encore inconnu.

4. Le Mercedes GLE

Les meilleurs SUV du Mondial 2018 : Le Mercedes GLE

Cette année, Mercedes a introduit la deuxième génération de son SUV premium : le GLE. Ce mastodonte de la marque a vu grand en offrant plus d’espace pour les 7 passagers ainsi qu’une technologie de pointe pour les commandes. Sa puissance reste de mise avec un bloc annonçant pas moins de 367 ch. Il devrait être disponible à la vente d’ici le début de l’année prochaine. Mais le prix qui s’annonce élevé, n’a pas encore été révélé.

5. Le Citroën C5 Aircross

Les meilleurs SUV du Mondial 2018 : Le Citroën C5 Aircross

Citroën aussi, est présent dans la course au meilleur SUV grâce à son C5 Aircross. C’est bien une version alternative aux autres crossovers premium, puisque le C5 Aircross semble adopter une attitude plus confortable et un prix plus abordable. En effet, déjà sur le marché, il démarre à 24 700 € mais peut grimper jusqu’à 39 150 € en fonction de son niveau de finition. C’est d’ailleurs ce qui fait sa singularité : son niveau de personnalisation, notamment en termes de coloris intérieur et extérieur. Au niveau de la puissance, sa motorisation est disponible entre 130 et 180 ch.

6. Le Toyota RAV 4 Hybrid

Les meilleurs SUV du Mondial 2018 : Le Toyota RAV4 Hybrid

La mode du SUV propre est également respectée par le constructeur japonais avec l’arrivée d’une version hybride du RAV 4. Dotée d’un tout nouveau look pour l’occasion, ce baroudeur est aussi un véhicule puissant. En effet, sa motorisation propose un équivalent de 222 ch. Il sera disponible sur le marché européen dès janvier 2019, avec des prix oscillants entre 34 950 € et 47 050 €. Avec un design musclé, et une conduite dynamique, l’aventurier nippon pourrait bien détrôner les SUV allemands.

7. Le Dacia Duster

Les meilleurs SUV du Mondial 2018 : Le Dacia Duster

La filiale du groupe Renault surfe aussi sur la vague du SUV grâce à son désormais célèbre Dacia Duster. Ce dernier a fait peau neuve en 2018 avec un look plus soigné à la fois à l’intérieur et à l’extérieur. Sa motorisation, un peu légère, débute à 90 ch jusqu’à 125 ch. Mais c’est bien son prix qui lui vaut une place dans cette sélection, en méritant son titre de SUV le moins cher du marché. Avec une entrée de gamme démarrant à 11 900 €, il est très difficile de faire mieux.

8. Le DS3 Crossback E-Tense

Les meilleurs SUV du Mondial 2018 : Le DS3 Crossback E-Tense

DS a bien cerné la tendance du SUV et compte bien en profiter avec le lancement de son DS3 Crossback E-Tense. Ce dernier tire son épingle du jeu, non seulement grâce à son design exclusif et branché, mais aussi, grâce à une version 100% électrique. Sa batterie de 50 kWh permet une autonomie variant entre 300 et 400 km selon la conduite et le chargement. Avec un équivalent de 136 ch, le DS3 Crossback E-Tense devrait séduire de nombreux automobilistes en quête d’un SUV propre. Sa commercialisation devrait débuter courant 2019.

9. Le Lamborghini Urus

Les meilleurs SUV du Mondial 2018 : Le Lamborghini Urus

Et le meilleur pour la fin ! Lamborghini a également souhaité s’introduire dans le segment très prisé des SUV. En revanche, le constructeur italien adopte une position très haute de gamme. Disponible depuis le printemps 2018, l’Urus a aussi fait son effet lors du Mondial de Paris. En effectuant un 0 à 100 km/h en à peine 3,6 secondes, l’Urus présente une puissance hors du commun pour un SUV. Sous le capot, on trouve pas moins de 650 ch, encore une fois, peu courant pour un SUV. Cependant, il faudra compter 215 000 € pour acquérir ce magnifique crossover.

 

 

Vous l’aurez compris, les SUV étaient partout durant ce Mondial de l’Auto ! Désormais, il y en a pour tous les goûts et tous les prix. Mais ce qui a marqué ce mondial c’est bien l’émergence des SUV électriques ou hybrides qui débarquent en grand nombre. L’enjeu des constructeurs ayant pris le pari des SUV propres est d’assurer une alternative propre aux SUV généralement gourmands en consommation. En effet, ce Mondial nous aura appris qu’il est désormais possible de conduire un crossover sans pour autant devoir payer un gros malus !

Focus Audi Q8 : finitions, équipements et prix

Mise en vente depuis environ deux mois, l’Audi Q8 est un vrai bijou de technologies afin d’offrir un maximum de confort et de sécurité. L’équipe d’OhMyCar s’est penchée sur ses finitions et ses différents équipements. Et la première impression est largement positive : au rayon équipement, rien ne manque au Q8 !

Quatre finitions disponibles

Equipements, finitions et prix du Audi Q8

 

 

 
 
 

Dès son premier niveau de finitions le Q8 offre de nombreuses options. Mais il est également disponible dans trois autres paliers de finition, à savoir : S line, Avus et Avus Extended. De série, l’aventurier haut-de-gamme d’Audi propose d’ores et déjà un équipement plus que complet avec son poste de conduite bardé de technologies.  

Principaux équipements de Série (78 300 €) :

  • Virtual Cockpit
  • Navigation MMI plus avec MMI touch response
  • Motorisations avec technologie mild hybrid
  • Audi drive select
  • Direction progressive
  • Jantes forgees en aluminium
  • Climatisation automatique 2 zones
  • Sièges avant réglables électriquement incluant fonction mémoire pour le siège conducteur
  • Hayon de coffre a ouverture et fermeture électriques
  • Audi connect avec carte SIM intégrée et licence d’utilisation pour 3 ans
  • Audi music interface
  • Phares full LED
  • Feux arrière a technologie LED
  • Audi parking system plus
  • Régulateur de vitesse incluant limiteur de vitesse:
  • Camera multifonction pour système d’assistance à la conduite
  • Avertissement de franchissement de ligne
  • Rétroviseurs extérieurs réglables, dégivrants et rabattables électriquement, jour/nuit automatiques

S Line (85 200 €)

En version S Line, le Q8 s’annonce plus sportif. Il est doté d’un volant et de sièges résolument plus sportifs. En terme de châssis, il est équipé de l’Adaptive air suspension Sport.

En plus :

  • Adaptive air suspension Sport
  • Pack extérieur « S line »
  • Jantes en aluminium
  • Masque Singleframe en Gris Platine mat
  • Moulures de seuil de portes éclairées avec insert
  • Volant Sport à méplat et contour en cuir a palettes
  • Sièges Sport à l’avant avec Sellerie Alcantara / Cuir
  • Accoudoir central confort
  • Caméra de recul

Avus (89 200 €)

La finition Avus accentue encore le confort de conduite et la technologie déjà bien développés dans les versions précédentes. Par exemple, l’Avus est dotée d’une climatisation automatique 4 zones et d’une sellerie en cuir Cricket.

En plus :

  • Eléments de l’habitacle inférieurs en cuir
  • Sièges avant chauffants
  • Sellerie en cuir Cricket
  • Climatisation automatique 4 zones
  • Volant réglable électriquement
  • Vitrage acoustique pour les vitres latérales
  • Clé confort incluant déverrouillage du coffre par capteur et couvre coffre électrique
  • Audi smartphone interface
  • Audi Music Interface pour les passagers arrière
  • Lave-phares
  • Affichage tête-haute

Avus Extended (100 800 €)

Cette finition considérée comme étant la plus luxueuse de la gamme Q8 propose un confort  unique au niveau de l’assise. Elle est également équipée d’une assistance high-tech à de nombreux niveaux comme avec le Bang & Olufsen Premium Sound System.

En plus :

  • Vitrages Privacy
  • Sièges avant chauffants et massants
  • Sellerie cuir Valcona
  • Banquette arrière Plus
  • Volant réglable électriquement et chauffant en cuir
  • Bang & Olufsen Premium Sound System avec son 3D
  • Projecteurs HD Matrix LED
  • Pack Assistance pour la ville
  • Pack Assistance pour la route
  • Jantes 21 Pouces

Citroën C3 Aircross Rip Curl : prêt pour l’été

Les nouveaux véhicules de la gamme Citroën sont connus pour leur allure fun et originale. C’est notamment le cas du Citroën C3 Aircross, un SUV aguicheur. Pour l’été, il s’arme d’une nouvelle série spéciale Rip Curl et espère bien décrocher de nouveaux sourires sur le visage de ses fidèles clients.

De la fraîcheur pour le C3 Aircross Rip Curl

Citroën C3 Aircross Rip Curl

Le Citroën C3 Aircross, SUV compact de la marque aux chevrons, est encore tout jeune. En effet, sa commercialisation a démarré en octobre 2017. Et pourtant, son premier semestre, en Europe, fut un succès avec près de 90 000 commandes, dont 35 000 dans l’hexagone. Il est vrai qu’avec son allure fun et baroudeuse, il doit faire tourner des têtes.

Alors, pourquoi ne pas se refaire une petite beauté pour se rafraîchir avec la chaleur de l’été ? C’est justement ce que le crossover entreprend avec sa série spéciale baptisée Rip Curl (du nom d’une marque spécialisée dans le surf). Ce nom ne nous est pas inconnu, les C4 SpaceTourer et Grand C4 SpaceTourer ont déjà eu la chance de porter ce logo. Cette série concerne uniquement le niveau de finition Feel, le milieu de gamme. 

Esthétiquement, il soigne subtilement son look avec des jantes 17’’, un Pack Color Bleu sur les coques de rétroviseurs, le cerclage des phares et au centre des roues, ou bien un Pack Color Blanc (en option) et des badges Rip Curl. A l’intérieur, le C3 Aircross propose une ambiance spécifique avec des sièges recouverts d’un textile gris chiné décoré par une bande bleue et des surpiqûres blanches.

Un SUV bien équipé pour arpenter les plages

Intérieur Citroën C3 Aircross Rip Curl

La finition Feel intègre déjà de série la reconnaissance des panneaux de signalisation, un régulateur/limiteur de vitesse, l’alerte de franchissement de voie, la climatisation ou encore les rétroviseurs électriques et dégivrants.

La nouvelle version Feel Rip Curl, elle, joue la carte de la connectivité avec la navigation Connect Nav 3D avec écran tactile 7’’ (compatible avec Mirror Screen), le Pack Auto (climatisation automatique détecteur de pluie et rétroviseur intérieur électrochrome), le Pack City (lève-vitres avant et arrière électriques, rétroviseurs extérieurs rabattables électriquement et aide au stationnement arrière), le dispositif Grip Control et Hill Assist Descent ainsi qu’un toit ouvrant vitré panoramique.

Côté motorisations, le Citroën C3 Aircross est disponible avec les blocs essence Puretech de 100 ou 130 ch ou en diesel avec des BlueHDi de 100 et 120 ch.

Toutes ces nouveautés ont fait grimper le prix de la Feel standard, puisque sa version Rip Curl affiche +3 200 €. Un écart justifié par un bel enrichissement au rayon catalogue.  

– PureTech 110  BVM6 à partir de 22 600 € (+ 1 400 € pour la EAT6)

– PureTech 130 BVM6 à partir de 23 500 euros,

– BlueHDi 100 BVM6 à partir de 24 150 €

– BlueHDi 120 EAT6 à partir de 26 650 €

Le beau est déjà disponible et est fin prêt à vous accompagner dans vos plus belles sessions de surf.

 

Opel dévoile son Combo Life / Cargo 5

Comme chez Peugeot et Citroën, Opel a décidé de concevoir un ludospace ambivalent : une version dédiée aux particuliers appelée Combo Life, et une déclinaison utilitaire nommée Combo Cargo.

Opel Combo Life / Cargo : un van multifacette

Opel Combo Cargo 2018

Si le Combo présente des airs de famille avec le Fiat Doblo, ce ne sera plus le cas à partir de la rentrée : PSA renouvelle tous les ludospaces de ses marques et bientôt, la fourgonnette à l’éclair se rapprochera bientôt davantage du Berlingo Van de Citroën et du Partner / Rifter de chez Peugeot auxquels il empruntera la plateforme EMP2. En réalité, le Combo Cargo 2018  reprendra la plupart des attributs de ses cousins, à l’exception du design à l’avant et du poste de conduite, qui porteront l’empreinte Opel.

La version utilitaire du Combo ne sera lancée qu’en septembre, contrairement à son équivalent Life qui ne devrait pas tarder à sortir sur le marché allemand, mais la marque a déjà dévoilé son pedigree en détail. Le Cargo sera disponible en deux tailles : une courte de 4,40 m et une longue de 4,75 m. La première bénéficiera d’une longueur utile de 1,80 m (contre 2,16 m pour la version XL), d’un volume de 3,8 m3 (4,4 m3 pour la version longue), et 1t de charge utile (idem pour la seconde déclinaison). Une version spéciale pouvant transporter cinq personnes sera aussi au programme.

Motorisations et équipement du Combo Cargo

Opel Combo Cargo : intérieur

Sous le capot, la palette du Combo Cargo se composera de 5 motorisations, toutes post-traitées SCR et chacune préparée pour le nouveau cycle d’homologation WLTP : 3 blocs diesel BlueHDi (75 ch, 100 ch, 130 ch) et de 2 essence issus du 1.2 Puretech (110 et 130 ch). Système Stop & Start et boîte automatique (EAT 8 rapports) figurent aussi au catalogue selon la configuration.

Ce millésime 2018 se devait d’offrir une expérience dernier cri, utilitaire comme quotidienne : interface d’infotainment compatible avec Apple CarPlay et Android Auto, implémentée sur un écran tactile de 8 pouces, caméra de recul, système anti-collision avec détection de piéton et freinage d’urgence automatique, maintien dans la voie, contrôle de traction en descente, alerte de somnolence, reconnaissance des panneaux de signalisation et indicateur de surcharge ne sont qu’un échantillon de ce que l’on peut trouver à bord en termes de fonctionnalités embarquées.

 

Mini restylage pour l’Audi A4 2019

L’Audi A4 et A4 Avant viennent de subir un (très) léger restylage. Aucune nouveauté aux niveaux des équipements ni au niveau des motorisations. Seul l’avant a été travaillé pour rendre leurs faciès à peine plus agressifs.

Drôle de restylage

Nouvelle finition S Line Compétition pour l'Audi A4

Lancée en 2015, la berline familiale Audi A4 est encore toute jeune. Malgré son bel âge, elle n’a pas eu le succès escompté, en particulier dans l’hexagone. En effet, les ventes n’ont pas atteint les espérances du constructeur. Il est donc tout naturel de vouloir effectuer un restylage, même si celui-ci est avant l’heure. Mais alors, pourquoi Audi a seulement effectué un mini peaufinage esthétique ? Il est vrai que habituellement, l’allemand nous réserve de belles surprises avec des liftings surprenants tant au niveau des technologies que du design.

Sans informations, nous en déduisons que soit la berline profite du début de l’été pour se rafraîchir un peu, soit Audi souhaite se concentrer sur d’autres modèles. Il est vrai que sa gamme de SUV est très prometteuses en termes de ventes et cette catégorie attire de plus en plus de clients, contrairement aux berlines.

Quoi qu’il en soit, espérons que le public la remarquera lors de sa future présentation officielle, au prochain Mondial de l’Auto.

Le peaufinage passe inaperçu

Audi A4 : un visage à peine modifié

Seul un œil expert est capable de repérer, à première vue, les différences entre l’ancien modèle et le nouveau. Il faut donc être attentif. Cela concerne les  finition S Line, Design et Sport (sur la A4 et la A4 Avant). Elles évoluent (très) en douceur.

La finition S Line adopte la calandre SingleFrame à motifs 3D, de nouvelles prises d’air latérales en forme de U, de 2 nouvelles sorties d’échappement trapézoïdales ainsi que de nouvelles jantes de 16 à 19’’. Tandis que les finitions Design et Sport s’afficheront avec de nouvelles prises d’air aux contours pentagonaux. On vous l’avez dit : rien de bien exceptionnel.

Toutefois, une nouvelle finition, nommée S Line Competition, vient compléter le catalogue. Au programme, une lame spécifique sur le pare choc avant, des étriers de freins rouges, le logo Audi sur la portière arrière, la peinture Bleu Turbo, la suspension pilotée et le spoiler RS sur le hayon (uniquement sur la version Break). Nous ne connaissons pas les motorisations, espérons que le constructeur nous surprenne.