Carte grise : quelle est la procédure pour en faire la demande ?

Vous voulez faire une demande de carte grise et vous souhaitez connaitre la procédure à suivre pour y parvenir ? Lisez donc cet article !

Retrouvez les démarches de carte grise si vous souhaitez faire une demande

Carte grise : quelle est la procédure pour en faire la demande ?

Après l’achat d’une voiture, le propriétaire doit mener certaines démarches avant son utilisation effective. Au nombre de ces obligations, il y a bien évidemment l’établissement de la carte grise. En effet, tout véhicule terrestre à moteur (voiture, 2 roues, moto, scooters, camping-cars, véhicules agricoles, etc.) circulant sur la voie publique doit être immatriculé. Mais depuis la fermeture des guichets préfectoraux, les démarches liées à ce titre de circulation sont soumises aux procédures sur internet. Découvrez donc la marche à suivre pour en faire la demande.

Que faut-il savoir sur la procédure dématérialisée ?

Carte grise française certificat d'immatriculation

Se rendre dans une préfecture pour mener des démarches administratives et affronter une longue file d’attente, représente une hantise pour la plupart des usagers. Fort heureusement, depuis le 6 novembre 2017, les guichets physiques d’accueil en préfecture ne reçoivent plus du public pour les démarches d’immatriculation. Outre les établissements agréés (garage, concession) auprès de qui vous pouvez encore transmettre en main propre votre demande de carte grise, désormais, c’est exclusivement la procédure dématérialisée qui a cours pour obtenir ce document.

Pour faire les démarches d’immatriculation aujourd’hui, vous avez en réalité deux options. Il y a le site de l’ANTS (Agence nationale des titres sécurisés), et les prestataires habilités et agréés par le Ministère de l’Intérieur. Lorsque vous choisissez la première option, vous devez vous rendre sur le site officiel de l’ANTS. Une fois cela fait, vous n’aurez qu’à choisir le service en ligne qui concerne le certificat d’immatriculation. Il vous faudra cependant un identifiant FranceConnect pour soumettre une demande sur cette plateforme.

Quant à la seconde option, elle vous offre l’accès aux prestations des professionnels de l’automobile pour faire votre carte grise. La procédure sur le site d’un prestataire privé n’est point chronophage, car elle est assez simple. De plus, lorsque votre dossier est complet et donc ne souffre d’aucune irrégularité, il est généralement traité en 24h.

Comment adresser sa demande de carte grise à un prestataire ?

Prêter sa voiture : risques et assurance

Sur le site d’un prestataire habilité et agréé, la procédure commence généralement par le calcul du prix du certificat d’immatriculation. Plus précisément, vous devez remplir les champs du calculateur de taxe fiscale se trouvant sur la plateforme que vous aurez choisie. Les éléments qui entrent en ligne de compte pour le calcul du prix de la carte grise sont :

  • L’âge et la puissance du véhicule (date de la 1ere mise en circulation et le nombre de CV fiscaux) ;
  • Le lieu de résidence du titulaire et le genre du véhicule (le montant du cheval fiscal diffère d’une région à l’autre ; aussi, les règles de calcul ne sont pas les mêmes selon les véhicules) ;
  • L’émission de CO2 et l’énergie du véhicule (les engins les plus polluants sont les plus taxés et par ailleurs, certaines régions exonèrent à 50% ou 100% les véhicules dits « propres »).

Une fois le calcul fait, il vous faudra valider votre commande et payer le prix de la carte grise. Après cette étape vient maintenant celle de l’envoi des pièces requises pour le traitement de votre demande. Celles-ci varient en fonction de la nature de cette dernière (changement de titulaire, changement d’adresse, etc.) ; il vous revient donc de bien consulter la liste des documents envoyée par le prestataire ou à défaut, celle se trouvant sur son site, pour éviter toute omission.

Après l’envoi des pièces, vous n’aurez plus qu’à attendre de recevoir un certificat provisoire d’immatriculation (CPI) par mail sous 24h. Et quelques jours plus tard, vous recevrez à domicile le titre définitif. Voyez-vous, la procédure dématérialisée est la solution commode et diligente pour obtenir la carte grise.

DS3 Crossback, le SUV premium à la française

Présenté lors du Mondial de l’Auto en octobre dernier, le DS3 Crossback y a fait une belle entrée en matière. Ce nouveau SUV premium semble marquer un tournant plus sportif pour la marque DS Automobiles, en succédant à la citadine DS3. Avant sa commercialisation début 2019, il est venu le moment de faire le point sur le design et les équipements de ce nouveau DS3 Crossback.

Un look à la française

DS3 Crossback : un look à la française

Tout d’abord, jetons un œil au design de ce SUV au style singulier. Son allure reprend quelques caractéristiques de son aîné, le DS7 Crossback. En effet, on retrouve les mêmes lignes sportives, notamment grâce à la calandre DS Wings et une haute ceinture de caisse, identiques sur les deux modèles. Cependant, le style du DS3 Crossback en fait un véhicule à part entière, marquant un raffinement à la française. On observe un travail subtil au niveau des optiques avant et arrière, avec par exemple des phares matrix LED et des feux de jour verticaux. On souligne notre véritable coup de cœur pour la barre chromée à l’arrière, qui relie les optiques entre eux. Le DS3 Crossback présente un look sportif et haut de gamme, sur à peine 4,12 mètres de long, soit 10 cm de moins que son principal rival, le Volkswagen T-Roc.

Un intérieur élégant

DS3 Crossback : un intérieur prestigieux

Une fois installé à bord du SUV, la surprise est plus qu’agréable. Encore une fois, certains caractéristiques ont été fortement inspirés du grand DS7 Crossback. À l’avant, la console centrale reprend nombreux codes stylistiques, avec par exemple, les aérateurs en forme de losange. Côté matériaux, le raffinement est de mise avec du cuir pour le volant et l’assise et des boutons chromés pour les commandes. L’assise est confortable pour tous les passagers, même si à l’arrière on manque un peu d’espace. Au niveau du coffre, le chargement peut atteindre les 350 L, ce qui est inférieur à la concurrence.

Des commandes 100% digitales

DS3 Crossback : des technologies innovantes

Pour obtenir le titre de SUV premium, la technologie à bord était primordiale. C’est pourquoi, DS Automobiles a misé sur des commandes 100% digitales. Les compteurs sont numérisés de série et ils sont accompagnés d’un affichage tête haute en couleur. L’écran central présente une surface de 10 pouces et les boutons de commande sont tactiles. Évidemment, les aides à la conduite sont de mise. Grâce au système DS Drive Assist, le DS3 Crossback obtient le niveau 2 en terme de conduite autonome. Ajoutons à cela, un régulateur de vitesse, un système de maintien dans la voie et le DS Park Pilot, pour le stationnement automatique. Enfin, dernier gadget exclusif :  le système de déverrouillage et de démarrage du DS3 Crossback via le smartphone. Vous l’aurez compris, DS Automobiles a mis la barre très haut en matière de technologies pour ce nouveau SUV premium.

Une commercialisation prévue début 2019

DS3 Crossback : une commercialisation courant 2019

Après un fort succès lors de son lancement au Mondial de Paris, le DS3 Crossback est bien parti pour séduire nombreux automobilistes. Ce SUV à la française présente de nombreux points forts liés à son esthétisme et son haut niveau de technologies. Mais le verdict sera vraiment complet lors de sa commercialisation, prévue pour début 2019, lorsque l’on pourra se mettre au volant de ce SUV citadin. En attendant, on connaît d’ores et déjà les différentes motorisations qui seront proposées. Le DS3 Crossback sera disponible en motorisation essence, entre 100 et 155 ch et en diesel entre 100 et 130 ch. Une version électrique sera attendue plus tard dans l’année 2019. Les prix débuteront aux alentours de 23 500 € et  atteindront 37 300 €., pour le meilleur niveau de finition.