Le Jeep Renegade 2018 : toujours autant de succès ?

Jeep Renegade 2018 : évolution en douceur

Le nouveau Jeep Renegade 2018 vient de subir un léger lifting qu’il a eu l’occasion de présenter lors du Salon Automobile de Turin. Esthétiquement, ce n’est pas une révolution mais c’est sous le capot qu’on trouve le plus gros changement. Eh oui, comme tous les véhicules, il doit revoir ses blocs pour s’adapter aux exigences antipollution.

Un air de Wrangler : rencontrera t-il le même succès ?

Face avant du Jeep Renegade 2018

Lancé en 2014, le Jeep Renegade a été une renaissance pour le constructeur américain. En effet, le modèle a été un succès immédiat et a reboosté les ventes. En 2017, en France, le petit 4×4 représentait près de 70% des immatriculations de la marque.

Les SUV sont particulièrement en vogue c’est dernier temps, jusqu’à représenter presque 1 /3 des véhicules vendus. Alors, avec le blason Jeep apposé sur la carrosserie, il n’y a rien de mieux pour séduire une clientèle : urbain et baroudeur, telle est l’image que dégage Jeep.

Esthétiquement, le Jeep renegade a effectué un peaufinage tout en douceur. Le plus gros du changement se passe au niveau de sa face avant. On lui donne désormais un petit air de son frère le Wrangler. Il adopte un nouveau regard avec un cerclage lumineux à LED. Le bouclier avant à lui aussi été redessiné et les barrettes de son immense calandre à peine élargies. A l’arrière, la croix présente dans les optiques passe du blanc au rouge.

A bord, rien ne change, hormis les commandes de la climatisation, désormais identiques au Compass.

Le Renegade s’adapte aux normes européennes

Jeep Renegade 2018 de profil

Le renegade a dû s’adapter pour répondre aux nouvelles exigences, plutôt sévères, de la norme antipollution Euro6d temp.

Pour cela, les diesels 11.6 Mjt 120 ch et 2.0 Mjt 140 ch sont désormais dotés, en plus du filtre à particule, d’un catalyseur à réduction sélective (SCR) qui se charge de diminuer les émissions de Nox. Ces modifications engendrent une perte de vitesse sur les blocs. Ainsi, ce sont les moteurs essence qui se voient devenir les plus puissants. Les 1.6 E-torq 110 ch et 1.4 MultiAir 140 et 170 ch ne font désormais plus partie du catalogue. Ils sont remplacés par un 3 cylindres 1.0 délivrant 120 ch et 190 Nm de couple et par un 4 cylindres 1.3 l développant 150 ou 180 ch et 270 Nm de couple. Ces derniers pourront toujours bénéficier du dispositif MultiAir et d’un filtre à particules. Nous ne connaissons pas encore les consommations associées à ces blocs.

Le 1.0 120 ch sera associé à une boîte de vitesse manuelle à 6 rapports tandis que le 1.3 150 ch sera couplé à une boîte à double embrayage 6 rapports.

Laisser un commentaire