Vigilance pour conduire la nuit : nos conseils pour vos trajet en toute tranquillité

Conseils pour rouler de nuit sans stresser

La conduite de nuit représente moins de 10% du trafic automobile. Mais alors pourquoi avons nous si peur de rouler tard le soir ? Beaucoup de facteurs entrent en jeu : on rencontre plus de difficultés sur la route et donc plus de stress. Pas de panique, voyager de nuit ça se prépare et notre équipe a fait le point pour vous !

Conduire la nuit : une source de stress

Vigilance pour conduire la nuit : nos conseils pour vos trajet en toute tranquillité

Un automobiliste sur deux n’aiment pas rouler la nuit. Il est vrai que nous avons coutume d’être effrayé rien qu’à l’idée de conduire le soir. En effet, notre visibilité périphérique est fortement réduite. Mais quels sont les sources qui nous causent du stress ?  

C’est peut-être parce-que beaucoup d’entre nous manquent de pratique. Il est rare pour des autos écoles de s’adonner à cet exercice. Dommage, cela permettrait notamment de rassurer les futurs jeunes conducteurs lorsqu’ils prennent le volant le soir.

Il est autorisé, la nuit, de rouler en pleins phares à condition bien sûr de ne gêner aucun autre automobiliste. Cependant, l’éblouissement peut très vite devenir envahissant voir handicapant. Il peut être à l’origine de nombreux accidents. Ceci peut-être une source d’angoisse pour les automobilistes.

Parfois, les routes peuvent être mal voir pas du tout éclairées. Beaucoup d’automobilistes ne se sentent pas en confiance en empruntant ces chemins.

La somnolence est là aussi un frein à la conduite de nuit. En effet, quelques secondes d’inattention suffisent pour  provoquer un accident.

Conseils avant de prendre la route

Vigilance pour conduire la nuit : nos conseils pour vos trajet en toute tranquillité

Si votre trajet est prévu depuis un bon bout de temps, préparez-le en avance. Dressez d’ores et déjà votre itinéraire, cela vous évitera de mauvaises surprises.

Vérifiez que tous vos feux fonctionnent bien et lavez, si besoin, vos rétroviseurs et pare-brise. En cas d’éblouissement, votre vision ne sera que meilleure.

Il faut du repos et encore du repos ! On n’y pense pas assez mais c’est un facteur important avant de prendre le volant. Cela vous évitera notamment d’être distrait. Alors, ne partez pas directement après une grosse journée de travail, prenez plutôt le temps de souffler un peu.

Autre conseil : ne mangez pas de repas trop copieux ou cela pourrait vous porter préjudice. En effet, manger entraîne une phase de digestion et celle-ci est souvent responsable de la somnolence. On vous recommande plutôt de boire un café, un thé et pourquoi pas même manger un fruit. Avec ce combo, vous serez plein(e) d’énergie.

En parlant de fatigue, assurez-vous d’être en bonne forme. On vous recommande, pour une douce nuit de sommeil, de dormir au minimum 7 heures. N’hésitez pas non plus à faire une petite sieste avant le départ.

Faites vérifier votre vue auprès d’un spécialiste. Il se peut que vous ayez besoin de lunettes spécialement pour conduire la nuit. Ou bien, vos yeux sont peut-être sensibles à la luminosité et donc à l’éblouissement des véhicules. Pour cela, de simples verres anti-reflet fera l’affaire et atténuera les effets de cet éblouissement.

Conseils pendant votre trajet

Vigilance pour conduire la nuit : nos conseils pour vos trajet en toute tranquillité

Faire des pauses régulièrement aide à lutter contre la fatigue. Vous devez impérativement connaître les signes avant coureurs : picotements au niveau des yeux, mauvaise concentration, douleurs au dos, muscles qui se raidissent, besoin de changer régulièrement de position. Cette liste n’est bien évidemment pas exhaustive. Si vous ressentez l’un de ces signes : arrêtez-vous quitte à prendre un peu de retard. Sur les longs trajets, il est recommandé de faire un break toutes les 2 heures.

Votre vision est réduite alors il faut adapter votre allure en conséquence. Rien en vous oblige à ralentir puisque les limitations de vitesse ne sont pas réduites la nuit mais vous vous sentirez plus en confiance. Ce n’est pas tout, il faut aussi allonger les distances de sécurité. Par exemple, il est courant de rencontrer des animaux lorsque la nuit est tombée. Une allure modérée vous permettra dans ce cas d’anticiper et d’éviter l’obstacle.

Mettre son rétroviseur en mode nuit est une solution pour lutter contre l’éblouissement provenant des véhicules aux alentours.

Enfin, le point non négociable que vous devez connaître sur le bout des doigts c’est maîtriser vos feux à la perfection.  

Zoom sur les feux de son véhicule

Vigilance pour conduire la nuit : nos conseils pour vos trajet en toute tranquillité

Lorsque vous roulez de nuit, votre vision périphérique est réduite. C’est pourquoi il faut redoubler de vigilance. Alors quand le soleil se couche, les feux de votre véhicule doivent être considérés comme de précieux alliés. Mais pour qu’ils soient efficaces, il faut savoir les adapter à chaque situation que vous rencontrerez. L’équipe OhMyCar vous dresse un rappel des principaux phares à utiliser.

Les feux de position s’utilisent dès que la nuit commence à tomber. En France, il n’existe aucune loi indiquant l’heure exacte à laquelle ils doivent être allumés. Soyez seulement observateur, vous verrez alors les autres véhicules les enclencher. Ils peuvent aussi être utilisés lorsque vous avez une mauvaise visibilité. Ces feux ne s’utilisent généralement quand centre-ville.

Ces derniers peuvent être combinés avec les feux de croisement. La lumière qu’ils dégagent fournit une portée de 30 mètres vous fournira une visibilité optimale.

Les feux de route aussi appelés pleins phares s’utilisent sur les routes mal éclairées. Normalement, ils ne s’utilisent pas en ville hormis en cas de noir total. Attention tout de même, il faut être vigilant et les enlever lorsque vous croisez un véhicule sous peine de l’éblouir.

Les antibrouillards s’utilisent en cas d’intempéries. Votre véhicule en possède à l’avant et à l’arrière. Vous pouvez utiliser les antibrouillards avant en cas de brume épaisse ou bien de pluie. Mais attention, il est formellement interdit d’utiliser ceux placés à l’arrière du véhicule en cas de pluie. Eh oui, cela pourrait éblouir et donc gêner l’automobiliste qui vous suit.

Vous voilà fin prêt(e) à rouler sereinement au beau milieu de la nuit.

Laisser un commentaire