Faraday Future présente son nouveau SUV 100 % électrique le 3 janvier

Alors que l’on attend avec impatience le Salon Automobile de Detroit à compter du 8 janvier, le Salon CES de Las Vegas se fait oublier. C’est pourtant là-bas que Faraday Future dévoilera son prochain SUV 100 % électrique !

Le Project 91, premier SUV tout électrique de Faraday Future

Le Salon CES se tiendra à Las Vegas la semaine prochaine, du 3 au 8 janvier. C’est là que le constructeur Faraday Future lèvera le voile sur son tout premier modèle de série, un SUV 100 % électrique, ce dès le 3 janvier prochain ! Déjà positionné comme le concurrent direct du Tesla Model X, le “Project 91” comme Faraday Future le nomme en interne, a déjà battu la Tesla Model S P100D en rapidité.

Le prix du SUV devrait tourner entre 150 000 et 200 000 dollars lors de sa commercialisation en 2018 et bat lui-aussi celui de Tesla à plates coutures.

Les projets auto de Faraday Future

Le constructeur voit loin et prévoit déjà de lancer une douzaine de voitures 100 % électriques d’ici 2026. Également, Faraday Future devrait tendre à se démocratiser et rendre ses modèles plus abordables, au fur et à mesure de leur production. Ainsi en 2019, c’est le modèle Project 81 qui devrait voir le jour, avec un tarif compris entre celui de la Model S et du Model X. Il devrait là aussi s’agir d’un d’un SUV, mais cette fois plus compact.

Cependant, au vu des difficultés financières rencontrées par la marque, seul l’avenir nous dira si ces beaux projets verront le jour… ou non.

Le Dieselgate profite aux ventes hybrides de Toyota

Si l’affaire Volkswagen a déjà fait chuter les ventes de diesel neufs en France à 38 %, la technologie hybride, elle, en profite et progresse doucement mais sûrement, avec Toyota à la tête du mouvement.

Dans un contexte de méfiance générale envers le diesel, qui représentait encore début 2015 trois quarts des ventes de véhicules neufs en France, les constructeurs de véhicules hybrides se frottent les mains. Si pour l’instant l’effondrement du diesel profite surtout à l’essence, Toyota, précurseur de l’hybridation, tire déjà avantage de la situation.

En effet, avec une gamme hybride de sept modèles à son actif, la marque nippone offre d’ores et déjà une alternative complète aux moteurs polluants en Europe.

Et le moins qu’on puisse dire, c’est que sa stratégie porte ses fruits : la version hybride du C-HR, dernier né de Toyota sorti cette année, représente déjà 75 % des ventes du crossover.

La direction européenne de la firme estime que l’hybride devrait représenter plus de la moitié de ses ventes en 2020, au vu de l’augmentation de 40 % que les ventes de ce type de motorisation ont connu en 2016 sur notre continent.

Des prévisions pertinentes, puisqu’une étude récemment publiée par la banque UBS prévoit un remplacement quasi total des diesel par les hybrides et tout électriques sur le marché européen en 2025.

Volvo embarque Skype dans ses modèles 90

Tandis que certaines entités appellent à limiter les outils de communication à bord des véhicules, des constructeurs vont totalement à contresens. C’est ainsi que Volvo connecte un peu plus ses usagers en intégrant Skype au système d’info-divertissement de ses véhicules.

Skype for Business pour la gamme 90 de Volvo

Volvo et l’entreprise Microsoft viennent de passer un partenariat qui autorise le constructeur à ajouter l’outil Skype for Business dans ses véhicules S90, V90 et XC90. Concrètement, cela permettra aux usagers des Volvo équipées de passer des appels vocaux pros, consulter leur planning de réunion et y participer, tout cela depuis leur véhicule. Le logiciel sera en effet intégré au système d’info-divertissement des Volvo, et ainsi géré directement sur la console centrale.

Par ailleurs, il ne devrait pas s’agir là du seul partenariat entre le constructeur automobile et la société informatique. Aux dernières nouvelles, Volvo prévoirait en effet d’intégrer Cortana, l’assistant personnel et système de reconnaissance vocal édité par Microsoft, à ses véhicules.

Les limites du partenariat Volvo-Microsoft

Cette intégration de la version d’entreprise de Skype arrive alors qu’un certain nombre de voix s’élèvent pour limiter l’utilisation des outils de communication à l’intérieur des véhicules. Parallèlement, d’autres réclament la limitation du temps de connexion professionnelle. Il va donc sans dire que le partenariat entre Volvo et Microsoft ne sera pas le bienvenu pour tout le monde.

Également, toutes les fonctions de Skype for Business ne seront pas présentes à bord des modèles Volvo S90, V90 et XC90. Il ne sera pas possible, par exemple, de passer des appels vidéo ni de présenter des documents.

Bison Futé annonce un trafic vert le week-end du nouvel an

Le dernier week-end des fêtes de fin d’année et des vacances de Noël s’annonce paisible, cette année ! Une circulation fluide au niveau national permet à Bison Futé de lever le drapeau vert en ce week-end du nouvel an.

Dans le sens des départs

Bison Futé prévoit un week-end vert dans le sens des départs.

  • Vendredi 30 décembre 2016 : VERT au niveau national
  • Samedi 31 décembre 2016 : VERT au niveau national

Ne sont à prévoir que quelques difficultés de circulation ponctuelles et temporaires en début de soirée le samedi 31 décembre. Le temps pour chacun de se rendre à son lieu de réveillon !

Dans le sens des retours

Dans le sens des retours, si la circulation va rester globalement fluide, Bison Futé appelle tout de même à la prudence le lundi 2 janvier 2017, car la circulation devrait s’intensifier.

  • Dimanche 1er janvier 2017 : VERT au niveau national. Si vous avez trouvé refuge dans les Alpes pour la fin d’année 2016, alors prévoyez de quitter les grandes vallées alpines avant 12h, faute de quoi vous pourriez rencontrer quelques difficultés de circulation. Si c’est en Italie que vous avez passé les fêtes, alors préférez regagner la France via le tunnel du Mont Blanc avant 16h. Enfin, si vous voulez être certains d’effectuer votre trajet tranquillement, évitez de regagner ou de traverser les grandes agglomérations (Paris, Lyon, Marseille, Bordeaux, Toulouse, etc.) entre 16h et 20h.
  • Lundi 2 janvier 2017 : ORANGE au niveau national. Dernier jour officiel des vacances scolaires, ce lundi après-midi devrait s’accompagner de son lot d’embouteillages, notamment en Île-de-France. Pour les éviter, ou au moins les minimiser, évitez de rouler sur les grands axes qui convergent vers Paris (A3, A4, A6, A10 et A13), ainsi que sur son périphérique. Plus globalement, des ralentissements seront à prévoir sur tous les grands axes routiers entre 12h et 19h.

Veillez à rester très prudents sur les routes hivernales : pluie, neige, verglas, vent et obscurité sont autant de facteurs qui rendent la route plus dangereuse. Quoiqu’il en soit, toute l’équipe OhMyCar vous souhaite une excellente nouvelle année !

Top 5 des meilleures pubs de voitures en 2016 !

Encore une année de passée ! Pour terminer 2016 et attaquer 2017 du bon pied, l’équipe OhMyCar vous propose sa sélection des 5 meilleures publicités automobiles parues cette année. Que vous fêtiez ou non le nouvel an, seul, en famille ou entre amis, ces vidéos sauront vous faire rire !

#1 – La pub Audi qui te ferait presque pleurer

 

#2 – La pub Volkswagen que tu pourrais regarder dix fois de suite sans problème

 

#3 – La pub Volkswagen (encore eux !) qui a de bonnes références

 

#4 – La pub Citroën qui te rappelle de bons souvenirs

 

 

#5 – La pub Peugeot qui fait tourner la machine à fantasmes

 

 

Et vous, vous avez une publicité préférée ?

Toute l’équipe OhMyCar vous souhaite ses meilleurs voeux ! 🙂

McLaren 570S Design Edition : luxueuse personnalisation

McLaren propose un « pack » de personnalisation « Design Edition » pour son coupé 570S. Il est ainsi possible de choisir parmi cinq versions différentes pour aboutir à une combinaison idéale entre la teinte de la carrosserie et les finitions intérieures et extérieures.

Cinq versions exclusives

McLaren propose cinq versions exclusives « Design Edition » pour la McLaren 570S. Il s’agit de nouvelles associations de couleurs, de formes, de finitions afin de mettre pleinement en valeur ce coupé sportif. Chacune des cinq « Edition » est l’œuvre des designers maison pour éviter toute faute de goût. Ils ont sélectionné au mieux la teinte de la carrosserie en l’associant avec le style des jantes, les finitions intérieures, la couleur du système d’échappement ou celle des étriers de frein. Les différents designs sont inspirés des options qui existent déjà dans le programme de personnalisation « By McLaren », mais ici, tout est combiné au mieux pour un résultat visuel optimal.

Un exemple convaincant

Si l’on choisit la McLaren 570S Design Edition 1, on a donc une carrosserie « Vermillion Red » associée à des jantes à cinq rayons, une finition « Diamond Cut », une sortie d’échappement en finition « Stealth » et des étriers de freins rouges. À l’intérieur, le package « By McLaren » comprend entre autres les sièges en cuir en Alcantara Carbon Black et cuir rouge Nappa Apex Red avec surpiqûres grises, mais aussi un tableau de bord en cuir Nappa Jet Black et Nappa Apex Red, sans oublier le volant bicolore.

Ces versions exclusives « Design Edition » permettent à l’acheteur de profiter d’un réel avantage financier. Jusqu’à présent, les options existaient, mais elles étaient disponibles séparément, ce qui augmentait encore le prix d’achat. Ici, le pack Design Edition est proposé à 10 800 euros. Au choix, cinq couleurs et donc cinq variantes : Onyx Black, Vermillion Red, Storm Grey, Ventura Orange et Silica White.

Accident : 7 conseils pour bien faire un constat

Le constat amiable est un document descriptif qui a valeur de preuve lors d’un accident ou d’un simple accrochage. Cela permet aux assureurs de connaître les circonstances de l’accident afin de régler le remboursement des dommages matériels et / ou corporels. Quelques conseils peuvent alors être utiles.

Le constat amiable est indispensable, d’une part car il vous garantit de garder votre bonus dans le cas où vous n’êtes pas responsable. D’autre part, il permet à l’assureur de vous rembourser les frais de réparation le plus vite possible. Il est des dégâts dont vous ne pouvez pas vous rendre compte tout de suite. Donc même si vous avez l’impression que Choupette s’en est sortie sans un bleu, faites un constat !

1- Soyez prévoyant

dossier-conseils-constat-papiers-identite

Un accident, on ne sait jamais quand ça va arriver. Il est donc important de toujours garder dans la voiture au moins deux constats et un stylo. En outre, permis de conduire, attestation d’assurance et carte grise sont indispensables au remplissage du formulaire. Prenez donc toujours vos papiers et ceux de la voiture avec vous, même pour des trajets courts !

D’autre part, faire un constat n’est jamais simple. Cela prend un certain temps et ne se fait jamais dans les meilleures conditions qui soient. Le stress, le choc ou l’énervement peuvent facilement vous distraire et vous faire oublier certains détails. Il peut alors être utile de pré-remplir à l’avance vos constat (partie conducteur) afin de vous faire gagner du temps et de vous concentrer sur les circonstances le jour où une bricole vous tombe dessus.

2- Faites un constat par véhicule impliqué

dossier-conseils-constat-plusieurs-vehicules-impliques

Sachez que si la collision entraîne l’implication de plusieurs véhicules, l’établissement d’un constat est nécessaire avec chaque automobiliste que vous avez percuté ou qui vous a percuté. Ne faire qu’un constat alors que plus de deux véhicules sont concernés rendra la démarche auprès de l’assureur inutilement compliquée et vous fera perdre du temps. Si votre voiture a été projetée sur une autre, notifiez-le dans la case des observations.

 

 

 

 

3- Prenez votre temps

dossier-conseils-constat-constat

Le constat a valeur de preuve auprès des assureurs. Il est donc très important de prendre son temps pour le remplir, sans omettre aucun détail. Pour les plus pressés, souvenez-vous qu’un constat mal rempli vous fera perdre bien plus de temps par la suite. En effet, toute information ajoutée après la signature et le paraphe du document n’a aucune valeur et doit éventuellement être envoyée à part.

En outre un contrat mal renseigné peut occasionner une confusion sur la responsabilité. Si les assurances ne parviennent pas à déterminer la faute d’un conducteur avec certitude, c’est du 50-50 : la responsabilité est partagée entre les deux parties.

 

 

 

 

 

 

 

4- Soyez précis et concis (en même temps)

dossier-conseils-constat-formulaire

Faisons le point : un constat doit comprendre l’identification des conducteurs impliqués, le nom et les coordonnées des témoins (s’il y en a), mais aussi relater les circonstances et conséquences de l’accident. Il est important d’être le plus précis possible alors que votre espace se limite à un formulaire. En effet, le constat à l’amiable fait appel à votre esprit de synthèse : évitez les phrases trop longues et allez à l’essentiel, sans oublier de détail crucial.

Le cadre supérieur

Le cadre supérieur sert à contextualiser l’accident : la date, le lieu, l’heure doivent être mentionnés, ainsi que les noms et coordonnées d’éventuels témoins. Ne négligez pas ces derniers car en cas de litige avec la partie adverse, ils peuvent être d’une aide précieuse ! A noter que les passagers des véhicules impliqués ne peuvent pas être cités comme témoins (oui, c’est dommage !).

Les blessures, même légères, doivent être notifiées dans ce cadre en cochant la case adéquate. Dans le cas contraire, difficile de se faire rembourser les frais médicaux s’il y a des complications ensuite. Bon à savoir : il est utile de remplir un constat à l’amiable, même en cas de blessures sérieuses et donc de procès-verbal établi par les autorités, car cela permet à la procédure de remboursement d’être plus rapide.

Les cadres conducteurs

Les deux automobilistes doivent remplir les parties conducteurs, à gauche et à droite du document. Identification de l’automobiliste, du véhicule et coordonnées de l’assureur doivent être claires ! C’est là que vous gagnez du temps si vous avez pré-rempli le cadre qui vous concerne. Attention : il est possible que l’autre conducteur renseigne de fausses données dans le sien. Il est conseillé de demander à voir ses papiers d’identités afin de pouvoir vérifier les informations inscrites.

Le cadre des circonstances

dossier-conseils-constat-collision-arriere

Vous ne pouvez pas rater le cadre des circonstances car il a été stratégiquement placé au milieu de votre constat. C’est son remplissage qui détermine objectivement la responsabilité des conducteurs, grâce à la mention des manoeuvres effectuées au moment de la collision. Il s’agit de cocher les cases adéquates et de rayer la mention inutile le cas échéant. Cantonnez-vous aux faits au moment du choc (pas avant), et n’oubliez pas d’indiquer respectivement le nombre de cases cochées dans la case à la fin de la série de propositions.

Autre point important : le cadre des circonstances prime sur le croquis si les deux sont en contradiction ! Il est donc primordial d’être cohérent.

D’autre part, sachez que certaines cases cochées vous attribuent la responsabilité pleine et entière.

  • La case 2 “quittait son stationnement” car la priorité est aux véhicules circulants.
  • La case 4 “sortait d’un parking, d’un lieu privé, d’un chemin de terre” pour la même raison.
  • La case 8 “heurtait l’arrière en roulant dans le même sens et sur une même file” car chaque conducteur doit rester maître de son véhicule.
  • La case 10 “changeait de file” car un conducteur doit vérifier que la voie est libre avant de se déporter. Cette case doit être cochée, même pour un petit écart.
  • La case 14 “reculait” pour les mêmes raisons de vérification.
  • La case 15 “empiétait sur la partie de la chaussée réservée à la circulation en sens inverse” car cela revient à se trouver en sens interdit.
  • La case 17 “n’avait pas observé un signal de priorité ou un feu rouge”, pour des raisons évidentes.

Le croquis

Le croquis sert à mieux visualiser l’accident et vient appuyer le cadre des circonstances. Sur les schémas de véhicules à gauche et à droite, indiquez par une flèche le point d’impact, et non les parties endommagées ! Vous avez tout le loisir de les évoquer en-dessous dans la rubrique “dégâts apparents”.

Dans le cadre vierge au milieu, dessinez l’axe de la route en pointillés, ajoutez la signalisation et le nom des rues, indiquez les priorités et désignez les témoins par une croix. Puis positionnez les véhicules le plus précisément possible par rapport à l’axe routier en fléchant leur direction.

Les observations

La partie observation permet au conducteur de s’exprimer s’il y a désaccord et de notifier les éléments circonstanciels non compris dans le cadre des circonstances. A savoir que la vitesse n’étant pas précisément évaluable à l’oeil humain, elle ne sera prise en compte que si elle est prouvée par un relevé radar.

Le constat doit être signé ET paraphé par les deux parties. Chacun des conducteurs doit en conserver un exemplaire.

 

 

 

 

5- Restez calme

dossier-conseils-constat-keep-calm

Le constat amiable n’a pas vocation à discuter de la responsabilité de chacun. Il relate juste des faits. Ainsi, la partie “observations” vous permet de donner votre version si ce n’est pas la même que celle de l’autre automobiliste. Dans le cas où celui-ci refuse de remplir le constat, contentez-vous de noter son immatriculation et de chercher des témoins avant d’aller porter plainte. Enfin, si le conflit risque de dégénérer, appelez le 112 au lieu de jouer les gros bras !

 

 

 

 

6- Prenez des photos

dossier-conseils-constat-photo

Afin d’appuyer vos dires et d’éclairer le croquis, vous pouvez prendre des photos, si possible comprenant les plaques d’immatriculation et une vue d’ensemble. Parfois, les images à l’appui peuvent faire la différence, parfois non. Dans tous les cas, vous ne perdez rien à sortir votre smartphone pour immortaliser l’instant.

 

 

 

 

 

 

7- Envoyez le constat à votre assureur sous 5 jours

dossier-conseils-constat-assurance

Sachez que le constat doit être envoyé à votre assureur dans un délai de 5 jours à compter de l’accident. N’oubliez pas de remplir le verso, afin de fournir plus de détails à l’assurance, et d’indiquer le lieu d’expertise du véhicule où vous serez allé(e) faire un devis pour les réparations. Dans tous les cas, inutile de donner une version différente de l’accident au verso, c’est le recto qui prévaut.

Par ailleurs, si votre accident a lieu dans un pays étranger européen, le constat est le même. Remplissez votre partie et votre verso en français avant d’envoyer le tout à l’assureur.

Enfin, si vous trouvez le constat papier est trop laborieux à établir, vous pouvez vous tourner vers l’e-constat, qui vous fera gagner du temps et vous permettra d’envoyer formulaire et photos directement à votre assureur.

Les berlines premium, plus vendues que les classiques

Le marché de l’automobile a connu, ces dernières années, de profonds changements. Ainsi, les constructeurs de berlines moyennes se sont vus doublés non seulement par les SUV, mais également par les constructeurs de berlines premium.

Perte de vitesse pour les berlines généralistes

En Europe, le marché des berlines classiques s’est considérablement affaibli. En cause ? L’arrivée et la montée en notoriété, chez les clients, des SUV, ces véhicules citadins au look de baroudeurs. D’ailleurs, quelques constructeurs comme Honda, Fiat ou Nissan, sont absents du segment “berline généraliste” sur le continent.

En outre, il faut également prendre en considération que les constructeurs de berlines haut de gamme proposent des modèles qui plaisent de plus en plus. Tellement à vrai dire, que leurs ventes sont sur le point de dépasser celles de berlines moyennes proposées par les constructeurs généralistes.

Les tendances de ventes et les modèles

Cette progression des berlines premium sur les berlines généralistes s’illustre par l’augmentation des ventes de ces dernières, qui est de 1 % (soit 582 000 immatriculations) par rapport à novembre 2015. L’augmentation des ventes de berlines haut de gamme, quant à elle, s’élève à 8 %, ce qui correspond à l’immatriculation de 652 000 véhicules. De plus, au classement des 10 berlines moyennes les plus vendues entre janvier et novembre 2016, six sont issues des usines de constructeurs premium.

Parmi les berlines premium les plus courants de ces derniers mois, on compte tout d’abord la Volkswagen Passat, qui est suivie de près par la Mercedes Classe C, l’Audi A4 et la BMW Série 3. Devant la montée de ce segment, de nouveaux constructeurs tentent leur chance sur le marché européen avec des modèles comme la Jaguar XE ou l’Alfa Romeo Giulia.

Cadillac Racing revient dans la course avec le prototype DPi-V.R

Cadillac a présenté le prototype de sa nouvelle voiture de course pour 2017. La DPi-V.R participera au Championnat américain IMSA, la compétition qui regroupe les voitures les plus rapides et dotées du maximum de technologie en Amérique du Nord.

Quatorze ans d’absence

Après quatorze années d’absence, Cadillac est de retour dans la course avec le prototype DPi-V.R. Ce modèle participera dès les 28 et 29 janvier 2017 aux 24 Heures Rolex à Daytona. La marque a bien l’intention de revenir au sommet avec ce prototype de course. Le DPi-V.R a été conçu à partir d’éléments actuels des modèles Cadillac V-Performance comme le CTS-V Supersedan. Le prototype DPi-V.R est équipé du moteur V8 de 6,2 litres issu de celui des Cadillac CTS-V et Escalade. Il développe une puissance d’environ 600 ch, conformément aux exigences du règlement.

Un règlement revu pour davantage de liberté

Le règlement a été modifié et permet désormais aux constructeurs automobiles de présenter des modèles issus de leur propre conception. Ils peuvent donc concevoir des prototypes ayant leur identité spécifique plutôt que partager des coques presque identiques. C’est bien ce qu’a fait Cadillac. Le constructeur a ainsi souhaité mettre en valeur les composants et les éléments qui distinguent ses modèles. Le look de ce prototype DPi-V.R est résolument celui de Cadillac, avec une signature lumineuse verticale à l’avant, des marques de style sur les flancs, des lignes audacieuses et des roues V-Performance avec freins Brembo. On retrouve aussi le miroir de caméra arrière déjà vu sur la berline CT6. Même les prises d’air ont été conçues dans les studios et chaque détail a été soigneusement choisi afin d’augmenter les performances sur la piste.

Il faudra désormais attendre les 28 et 29 janvier pour voir évoluer ce prototype sur la piste de Daytona.

Suzuki Swift, la cinquième version enfin dévoilée !

La nouvelle citadine Suzuki Swift

Dans l’attente du Salon de Genève, en mars prochain, la toute nouvelle génération de la citadine Suzuki Swift s’affiche officiellement dans son pays d’origine, le Japon. Zoom sur les informations et photos dont nous disposons !

La Suzuki ne change pas de style

A seulement quelques semaines de son apparition officielle au Salon de Genève, qui se tiendra en mars prochain, Suzuki dévoile la version nipponne de sa citadine Swift. Commercialisée dès le 4 janvier prochain sur son marché domestique, la version présentée au Japon devrait s’avérer très proche du modèle qui sera commercialisé en Europe.

La petite citadine ne profite pas de sa cinquième édition pour passer par l’étape du restylage complet, comme nombre de ses concurrentes. Elle s’offre cependant une nouvelle calandre hexagonale de belle largeur. De même, elle allonge son empattement de deux centimètres, pour le plus grand plaisir des jambes des passagers installés à l’arrière de la voiture. Les proportions de la Suzuki Swift demeurent, quant à elles, inchangées avec une longueur de 3,84 m pour une largeur de 1,69 m et une hauteur de 1,52 m.

La Swift évolue côté technique

Terminé, le diesel ! La toute nouvelle Suzuki Swift reprend la plate-forme de ses consoeurs Baleno et Ignis pour disposer d’un bloc hybride sur la base d’une motorisation essence 1.2 L, qui fait appel au même système d’hybridation économique que le nouveau Renault Scénic. De la belle mécanique, donc ! En version hybride comme en classique essence, le bloc est la puissance sont identiques ; la Suzuki Swift développe jusqu’à 90 ch. Une déclinaison est possible avec un moteur 1.0 Turbo capable de produire 102 ch. Plus tard, on pourra voir débarquer la version Sport de la petite citadine, qui devrait développer une puissance maximum de 140 à 150 ch grâce à un bloc essence quatre cylindres 1.4 L “Boosterjet”.

Quid de la Suzuki Swift chez nous ?

Dans sa déclinaison européenne, les détails de l’auto nipponne sont encore inconnus, de même que le prix auquel nous pourrons en faire l’acquisition. Mais selon les pronostics, le tarif de base devrait passer sous la barre des 13 000 €. Vivement le salon de Genève, que l’on en sache davantage.